Quel sera l’impact du Brexit en Belgique ?

Le divorce est entamé : l'Union européenne se réveillera amputée du Royaume-Uni le matin du 1er février. Concrètement, qu'est-ce que cela va changer  ?

belgaimage-160896151

Il aura fallu trois ans et demi de tumultueuses négociations pour que le Royaume-Uni quitte le navire. Trois longues années entre le référendum organisé le 23 juin 2016, où le peuple a voté le « leave » avec la très étroite majorité de 51,9%, et l’irréfragable sortie de l’Union européenne. Pour que ce départ se passe en « douceur », une période de transition de onze mois est prévue, pendant laquelle les échanges entre la Grande Bretagne et l’UE continueront « normalement » en travaillant sur la nature de leur relation future. Mais après, c’est le flou.

C’est la toute première fois que l’Union européenne perd l’un de ses États membres, de fait, il est complexe de prévoir avec précision les effets de ce divorce. Comme le souligne l’AFP « Vendredi à minuit (23h00 GMT), l’Union européenne va perdre le Royaume-Uni, qui plus est l’un des plus grands et des plus riches pays du bloc. Avec le départ de 66 millions d’habitants, l’UE verra sa population passer à quelque 446 millions. Son territoire diminuera de 5,5%. » Ce qui aura inévitablement un effet sur l’économie de l’UE. Dans un premier temps, il n’y aura aucune taxe, ni aucun quota sur les marchandises exportées, mais à partir du premier janvier 2021, cela pourrait changer. Concrètement, à Bruxelles, plus aucun des 73 eurodéputés britanniques élus en mai ne siégera à l’Union européenne. 46 des sièges seront réservés pour de futurs Etats membres et 27 seront redistribués.

Si vous comptez vous rendre en Angleterre ?

Le Royaume-Uni n’a jamais fait partie de l’espace Schengen, de fait, lors d’un voyage à Londres par exemple, il a toujours été nécessaire de se présenter avec un passeport ou une carte d’identité. Ce point ne va donc pas changer. Par contre, en fonction de votre opérateur téléphonique, les frais de roaming (qui ont été supprimés dans les pays de l’UE en 2017) pourraient réapparaître. Pour l’instant, les principaux opérateurs téléphoniques ont annoncé qu’ils ne changeraient leurs tarifs pour leurs consommateurs européens. Il sera donc toujours possible d’appeler ou d’envoyer des messages sans surtaxe, lorsqu’on se trouve au Royaume-Uni, comme le confirme Proximus « même après le 31 janvier 2020 et la mise en place du Brexit : vos appels, SMS et données mobiles resteront au même prix. Vous ne verrez aucun changement sur votre facture. »

Une décision qui ne court que jusqu’à la fin de la période de transition, soit jusqu’au 31 décembre 2020, et qui pourrait changer par après. Il sera également toujours possible d’utiliser sa carte Maestro au Royaume-Uni, comme c’est le cas actuellement. Il n’y aura donc pas d’impact sur les retraits d’argent dans des distributeurs ou sur le paiement en caisse.

Sur le même sujet
Plus d'actualité