Congés illimités: objectif performance

Disposer d'un nombre illimités de congés payés chaque année, on en a tous rêvé un jour ou l'autre. Une entreprise belge vient de sauter le pas.

marten-bjork-6dw3xyqvcye-unsplash

Avec une moyenne de 29 jours de vacances annuelles, le Belge se situe dans la moyenne européenne. Un quota que Jonckers, une entreprise belge, a tout simplement décidé d’abandonner. L’idée: après avoir épuisé son quota légal et récupéré toutes ses heures supplémentaires, chacun des 172 employés de cette société de traduction, implantée à Louvain-la-Neuve, aura le droit de poser autant de jours qu’il désire.

L’objectif est double comme l’explique à La Libre, son CEO, Geo Janssens: améliorer le bien-être au travail et lutter contre les absences de longue durée mais surtout attirer dans l’entreprise des profils rares. Cette pénurie de talents, qui s’amplifie partout dans le monde, est confirmée par une récente enquête de ManPower: sur 1000 employeurs interrogés, 45% déclarent éprouver des difficultés pour trouver les employés adéquats.
Une autre société belge, Marbles, avait déjà tenté l’expérience en juillet 2016. Un an plus tard, Tom Herrijgers, le CEO en tirait un bilan positif comme il l’expliquait à Randstad  : « Le nombre de journées maladies a diminué. Autrefois nos salariés prenaient souvent trois ou quatre jours consécutifs contre un seul désormais»

Séduire les employés

Le concept vient des États-Unis où la législation laisse chaque employeur décider du quota de congés. La moyenne nationale est de 9 jours annuels. Confrontées elles aussi à la carence de talents, les entreprises américaines, comme Virgin ou Netflix, ont décidé de séduire leurs futurs employés en offrant, dans un cadre bien défini, des vacances illimitées.

Pas de panique pour ceux dont les employeurs ne tenteraient pas l’expérience. D’autres solutions existent pour s’absenter du bureau tout en étant payé. Par exemple, au Portugal, le nombre de jours est augmenté (entre un et trois jours) si au cours de l’année précédente, l’employé ne s’est pas absenté sans justification. En Belgique, le plan cafétéria permet dans certaines entreprises de transformer le pécule du treizième mois en jours de congés additionnels. Et il est toujours possible de rentabiliser ses jours de congé en étudiant le calendrier et en jonglant avec les jours fériés et week-end. Ainsi, en 2020, vous pourriez bénéficier de 60 jours de repos en ne posant que 26 jours de repos. A vos plannings.

 

Sur le même sujet
Plus d'actualité