Kobe Bryant, inscrit dans la légende

Au-delà des terrains de basket, le champion NBA a inspiré toute une génération. Retour sur un parcours hors-normes.

belgaimage-160762829-full

Les hommages pleuvent depuis le 26 janvier, date à laquelle le monde a appris le décès du géant Kobe Bryant, que ce soit sur les réseaux, aux Grammy Awards ou dans les JT du monde entier. Les statistiques aussi, lâchées comme tant d’exemples et de certifications d’une carrière exemplaire. Loin des chiffres – des cinq titres NBA, des dix-huit sélections consécutives au All-Star Game, des quatre-vingt un points dans un match de NBA et des deux récompenses Olympiques – Kobe Bryant a surtout su s’imposer grâce à une volonté hors normes et à l’envie de révolutionner le monde bien au-delà des limites d’un terrain de basket.

Accolé à Bryant, comme un deuxième nom de famille, le terme « détermination » se retrouve dans chaque biographie, celle d’un homme qui a choisi de passer toute sa carrière au sein d’une seule et même équipe, les Lakers de Los Angeles. Un fait (très) rare, à une époque où le mercato reprofile les équipes tous les six mois environs, moyennant certains transferts et des chèques à six zéro. De fait, Kobe Bryant aura servi une équipe, une ville, mais surtout de modèle à toute une génération de petits sportifs en devenir. Une super-star de la trempe de Michael Jordan, auxquels des millions d’enfants se sont identifiés à travers le monde, en recouvrant leurs murs de posters à son effigie. Il était également le mentor de nombreux jeunes joueurs de la NBA, qui voyaient en sa carrière « l’exemple à copier ».

Devancer pour mieux régner : cette phrase aurait pu être le motto de Bryant, qui jouait toujours un coup d’avance. L’une des principales forces du basketteur né le 23 août 1978, et ce dès son arrivée en NBA à la fin des années 1990, était de se faire remarquer. Lui qui avait été drafté en treizième position par les Hornets de Charlotte et échangé pratiquement dans la foulée aux Lakers en 1996, a directement su s’imposer comme un premier choix. À peine six mois plus tard, le sportif remporte déjà le premier prix d’un concours de slam-dunk aux All-Star Game. Une première récompense qui, comme cité en début d’article, sera suivie de dizaines d’autres.

belgaimage-133512114

Des victoires et des casseroles

Surnommé le Black Mamba par toute la NBA, Kobe Bryant avait remisé son maillot au placard en 2016, après vingt années d’une histoire d’amour quasi sans-failles avec les supporters des Lakers. Il y avait bien eu quelques remous, notamment en 2003, lorsque le joueur avait été accusé d’avoir violé une jeune femme de 19 ans. L’affaire a été classée en 2004, et le sportif a présenté des excuses tout en spécifiant qu’il ne pensait pas avoir commis un crime. « Bien que je crois vraiment que cette rencontre entre nous a été consensuelle, je reconnais maintenant qu’elle n’a pas vu et ne voit pas cet incident de la même manière que moi ».

Un épisode qui aura également entaché sa reconversion dans le monde du divertissement, et particulièrement suite au mouvement #MeToo : en 2018, une pétition est lancée pour protester contre la nomination de Kobe Bryant aux Oscars pour son court-métrage « Dear Basketball » inspiré d’un poème qu’il avait écrit et distribué le 30 novembre 2015 au Staples Center, pour annoncer sa retraite. Malgré les 19.000 signatures récoltées, le joueur sera tout de même récompensé d’une statuette. Il avait alors déclaré « Je ne savais pas que c’était possible. En tant que joueur de basket-ball, on est juste censé la fermer et dribbler. Je suis content d’avoir fait un peu plus que ça, merci. Merci l’Académie pour cet honneur incroyable. »

belgaimage-123268593

De nombreuses rencontres, plus ou moins explosives, auront marqué le parcours du sportif. Notamment celle avec le géant Shaquille O’Neal, avec qui il formait un duo d’enfer aux Lakers. Jusqu’à ce que cette paire, imparable, ne se fracasse sur un trop-plein d’égo. Au début se carrière, Kobe Bryant avait la réputation d’être arrogant. Au fur et à mesure des années, et des scores hallucinants inscrits à chaque match, jusqu’à se surpasser en marquant à lui seul 81 points en une rencontre, l’homme a su montrer que son fort caractère lui servait surtout de marche-pied pour sans cesse se dépasser.

Ce 26 janvier, le Shaq lui a rendu un très bel hommage « Il n’y a pas de mots pour exprimer la douleur que je ressens avec cette tragédie, la perte de ma nièce Gigi et de mon frère Kobe Bryant. Je t’aime, tu vas me manquer. J’adresse mes condoléances à la famille Bryant et à celle des autres passagers à bord. » en ajoutant « Kobe était bien plus qu’un athlète, il était un homme de famille. C’était ce que nous avions de plus grand en commun. J’enlaçais ses enfants comme s’ils étaient les miens et ils enlaçats les miens comme s’ils étaient les siens. Sa petite Gigi est née le même jour que ma plus jeune fille Me’Arah. »

 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 

I’m Not Ready but here I go. Man I sitting here trying to write something for this post but every time I try I begin crying again just thinking about you, niece Gigi and the friendship/bond/brotherhood we had! I literally just heard your voice Sunday morning before I left Philly to head back to LA. Didn’t think for one bit in a million years that would be the last conversation we’d have. WTF!! I’m heartbroken and devastated my brother!! ?????. Man I love you big bro. My heart goes to Vanessa and the kids. I promise you I’ll continue your legacy man! You mean so much to us all here especially #LakerNation?? and it’s my responsibility to put this shit on my back and keep it going!! Please give me the strength from the heavens above and watch over me! I got US here! There’s so much more I want to say but just can’t right now because I can’t get through it! Until we meet again my brother!! #Mamba4Life❤️?? #Gigi4Life❤️??

A post shared by LeBron James (@kingjames) on

Un autre hommage, de son ami proche LeBron James, qui venait tout juste de le dépasser au classement des meilleurs marqueurs de l’histoire de la NBA pour prendre sa troisième place, touche également droit au coeur. « Je ne suis pas prêt, mais je me lance. Je me pose pour essayer d’écrire quelque chose, mais dès que je commence à écrire, je pleure rien qu’en pensant à toi, à Gigi, à cette amitié, ce lien, cette fraternité entre nous. J’ai entendu ta voix dimanche matin avant de repartir de Philadelphie pour Los Angeles. J’étais à mille lieues d’imaginer que ce serait notre dernière conversation. Je suis anéanti mon frère. Je t’aime tellement. Mon cœur est pour Vanessa et les enfants. Je promets de faire vivre ton héritage. Tu étais tellement important pour nous tous, surtout pour la Laker Nation. C’est ma responsabilité de porter ça sur mon dos et de continuer. Par pitié, donne-moi la force du paradis, et regarde-moi. Je m’en occupe ici. J’aimerais tellement en dire plus, mais pour le moment, je ne peux pas, car je n’arrive pas à traverser tout ça. Jusqu’à nos retrouvailles mon frère. #Mamba4Life #Gigi4Life. »

Kobe Bryant laisse derrière lui son épouse, Vanessa Laine Bryant, et trois de leurs quatre filles, Natalia Diamante Bryant, Bianka Bella Bryant, Capri Kobe Bryant. Gianna Maria-Onore Bryant, qui suivait les traces de son père dans le basket, est décédée avec lui, dans un tragique accident d’hélicoptère en Californie.

belgaimage-160755589

Sur le même sujet
Plus d'actualité