L’expo " Dali & Magritte " prolongée jusqu’au 16 février

Réussite dans l'agenda de l'hiver, l'expo montrée aux Musées royaux des Beaux-Arts a été imaginée sur une équation gagnante. Décryptage.

belgaimage-156832576

« C’est une vraie fierté pour toute l’équipe ». Isabelle Bastaits, responsable de la communication des Musées royaux des Beaux-Arts de Belgique ne peut s’empêcher de sourire lorsqu’elle voit les longues files qui s’étirent dans le hall menant aux guichets de l’exposition Dali & Magritte, prolongée jusqu’au 16 février. Une file d’attente devant les portes d’instititutions culturelles, c’est tout sauf de la mauvaise publicité… « L’expo Dali-Magritte est presque devenue the place to be, poursuit Isabelle Bastaits. À cause de la demande, nous avons décidé d’ouvrir un jour suplémentaire – le lundi – mais c’est devenu à la limite de l’incontrôlable. Nous sommes obligés de refuser du monde pour des raisons de sécurité. » À la date du 22 janvier, l’événement avait attiré 152.000 visiteurs, se plaçant à la première place, juste devant les MRBAB qui, en 2015, ont dépassé la barre des 150.000 visiteurs avec la rétrospective Chagall.

L’histoire d’une rencontre

Deux noms, deux stars et deux univers picturaux appréciés par le public, le tout illustré par une centaine d’oeuvres qui dialoguent dans une scénographie lumineuse – c’est l’équation qui a permis le succès de cette exposition. « Magritte, le public connaît bien, poursuit Bastaits. Pour Dali, les gens ont été attirés car nous montrons des oeuvres qui sont difficiles à obtenir en prêt, venant de quarante musée internationaux et collections privées. Et puis, on raconte un histoire – connue des spécialistes, moins du grand public. Celle de la rencontre en 1929 entre Dali et Magritte, invité à Cadaqués, fief du peintre espagnol. Tout le monde apprend quelque chose dans le parcours de cette exposition… »

Une réussite qui s’inscrit dans un climat plutôt encourageant – celui des chiffres du tourisme à Bruxelles (9,4 millions de nuitées bookées dans la capitale en 2019, plus d’un million de visiteurs aux MRBAB.) La preuve que la culture continue d’exciter les esprits et d’avoir un impact sur l’image du pays. « C’est une autre fierté, conclut Isabelle Bastaits, dans le million de visiteurs que nous avons accueillis en 2019, 60% sont des touristes étrangers dans une ville où je suis heureuse de voir qu’il y a de la place pour tout le monde. »

Sur le même sujet
Plus d'actualité