Dans ce petit village anglais, l’argent tombe du ciel

À Blackhall Colliery, pendant six ans, de mystérieuses liasses de billets contenant parfois jusqu’à 2 000 pounds ont été retrouvées en rue. Aujourd’hui, la police sait enfin qui est à l’origine de ces curieux dons. 

bank-notes-1791583

On en parle parfois avec frisson : « Et si on trouvait 1 000 euros, comme ça, en rue, qu’est-ce qu’on en ferait ? » De l’argent qu’on n’aurait pas gagné à la sueur de notre front, qu’on n’aurait pas joué, ou qui ne serait pas un retour sur investissement. De l’argent « gratuit ». Depuis 2014, c’est la question que certains habitants du village de Blackhall Colliery, dans le nord-est de l’Angleterre, ont le bonheur de se poser.

Voilà en effet plusieurs années que des sommes importantes d’argent, empaqueté pour atteindre des montants allant jusqu’à 2 000 pounds — environs 2 300 euros —, apparaissent régulièrement dans les alentours de la grande route de Blackhall Colliery. Et manifestement, au sein de cette agglomération qui compte moins de 5 000 habitants, on est plutôt du genre intègre — ou prudent. En effet, selon la police qui enquête depuis plusieurs mois sur l’affaire des mystérieux billets, de nombreux chanceux ont apporté leur trouvaille aux autorités. Une attitude qui a été saluée par la police du comté de Durham, mais qui a également permis de s’apercevoir de l’ampleur du phénomène : en six ans, ce sont quelque 26 000 pounds, soit plus de 30 000 euros, qui ont été laissés dans les rues du village.

Blackhall Colliery
L’une des artères de Blackhall Colliery, où depuis 2014, 13 paquets contenant de l’argent ont été découverts.

Trafic négligeant ou curieuse bonne action ? C’est ce que les forces de l’ordre ont annoncé investiguer en novembre dernier, à travers un communiqué qui demandait la collaboration des résidents de Blackhall Colliery. La police avait en effet interrogé les services postaux et les banques du coin, les auteurs des trouvailles et les organisations du village, et même relevé les empreintes sur les billets. Sans succès. L’inspecteur John Forster, qui travaillait sur l’affaire, s’était même étonné : « Ces paquets sont toujours laissés bien en vue, sur le trottoir par exemple, et découverts par hasard par des membres de la communauté ». Rien qu’en 2019, quatre paquets avaient été signalés.

Des dons à prendre pour argent comptant

Mais cette semaine, le mystère a enfin été levé… par les « coupables » eux-mêmes, qui se sont faits connaitre des autorités. Il s’agit en réalité de deux bons samaritains, qui souhaitaient symboliquement rendre à Blackhall Colliery ce qui leur avait un jour été donné. Selon une publication de la police, les « généreux individus avaient récemment perçu des bénéfices inattendus et (…) voulaient en donner une partie en retour ». Les billets, toujours empaquetés de la même manière et ne comprenant que des billets de 20 pounds, ont permis de vérifier le témoignage des donateurs, qui ont souhaité rester anonymes. Ces derniers prenaient soin de laisser l’argent dans des lieux fréquentés par des personnes dans le besoin et attendaient parfois discrètement que les liasses aient été collectées avant de quitter les lieux. 

« Je suis vraiment ravi d’avoir une réponse à ce mystère et heureux que nous ayons désormais pu écarter la piste d’argent lié à un quelconque crime ou à une personne vulnérable », à déclaré l’inspecteur John Forster. La police ne sait pas si d’autres dons auront lieu dans le futur, mais conseille aux potentiels futurs bénéficiaires de continuer à se rendre à la police avec l’argent. Jusqu’ici, parce que personne ne s’était manifesté pour récupérer les liasses, elles avaient toutes été remises à ceux qui les avaient trouvées. Win-win, en somme.

Sur le même sujet
Plus d'actualité