Cameo, la plateforme qui monnaye les « vidéos selfies » des célébrités

Recevoir un message d'anniversaire personnalisé de la part de Snoop Dogg ou de Caitlyn Jenner  ? C'est ce que propose l'application Cameo. Mais ça a un prix.

befunky-collage3

« Salut Brian, comment tu vas ? T’as bien réussi ta vie en tout cas, six enfants, une belle carrière. Ça fait longtemps qu’on ne s’est pas vu, te souviens de la dernière fois ? Quoi qu’il en soit, je te souhaite une très belle nouvelle année ! » Ce message, balancé par Snoop Dogg en personne, a été monnayé 750 dollars. Ça fait cher les vœux… Et pourtant ça cartonne. Né aux États-Unis (where else?), la plate-forme Cameo propose à ses utilisateurs de commander des messages vidéos aux stars de leurs choix. Les tarifs démarrent à 30 dollars pour un acteur de série B en fin de course, et s’envolent à 2.500 dollars pour recevoir un joyeux anniversaire de la part de Caitlyn Jenner, ancien beau-père de Kim Kardashian et géniteur de Kendall et Kylie Jenner.

L’application se présente sous la forme d’un catalogue, long de plusieurs centaines de noms, dans laquelle on peut aller piocher la catégorie de « star » que l’on recherche. On y retrouve des musiciens, des acteurs, des sportifs, des influenceurs, des actrices X,… Tant de personnalités qui arrondissent leurs fins de mois en monnayant des « shoutout » de 15 à 30 secondes. Ce sont également ces dernières qui définissent leurs tarifs. Un business profitable, né du constat des co-créateurs de la plateforme Steven Galanis et Devon Townsend, qui a fait ses armes sur Vine. Ses vidéos faisaient des milliers de vues et il explique qu’à l’époque, des dizaines de personnes lui envoyaient des messages quotidiennement sur ses réseaux sociaux en lui disant « C’est l’anniversaire de ma sœur et elle t’adore, est-ce que tu pourrais lui enregistrer un Happy Birthday en vidéo ? Ça lui ferait trop plaisir. »

 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 

This is what ‘jumping for joy’ looks like @realakinfenwa

A post shared by Cameo (@cameo) on

Rentabiliser son quart d’heure de gloire

Dans un monde comme le nôtre, la notoriété a une valeur marchande. Elle fascine, elle obnubile, mais surtout, elle semble inaccessible. Steven Galanis, Martin Blencowe et Devon Townsend ont rapidement compris qu’avec leur carnet d’adresse, il pouvait proposer d’offrir « l’inaccessible » moyennant tarif et sans trop contraindre l’agenda des célébrités, qui peuvent enregistrer leurs petits messages en se brossant les dents, en prenant l’avion ou en tuant le temps sur un tournage. Et il a vu juste : depuis le lancement de la plate-forme : La société compte actuellement 18 000 célébrités qui ont produit plus de 300 000 vidéos.

Ne vous attendez toutefois pas à commander un « shoutout » de Rihanna sur Cameo, tout simplement parce que la star ne se retrouve pas dans le catalogue. On y croise majoritairement des personnalités de « catégorie C ». Un phénomène qui ne dérange pas Steven Galanis, comme il l’expliquait dans les colonnes de Fast Company « Si Drake était sur Cameo, par exemple, il facturerait peut-être 10 000 $, et il n’y a tout simplement pas autant de personnes dans le monde qui peuvent se le permettre » Ce ne serait donc ni rentable pour lui, ni pour l’entreprise.

Sur le même sujet
Plus d'actualité