En janvier, Netflix sera gore, sexy et polémique

Sex Education, Messiah, Dracula... Netflix entame 2020 en force avec l'arrivée de gros bazars et le retour de valeurs sûres dans son catalogue.

collage_sans_titre_1

2020 sera une année importante pour Netflix. Le père des services de streaming va devoir se débrouiller avec Disney + (déjà dispo aux States, au Canada et aux Pays-Bas depuis novembre) dans les pattes, au point que certains prédisent peut-être sa fin. On a donc décortiqué la première line-up de l’année, avec le retour de certains mastodontes, des coups de poker et un bûcher qui ne demande qu’à s’embraser.

Messiah – saison 1

Attendez-vous à entendre parler de cette série. Peut-être plus à cause de son thème et de ses polémiques que pour la qualité de son intrigue, mais une chose est sûre, Messiah va faire du bruit. Le pitch : un étrange jeune homme enchaine les miracles un peu partout à travers le monde (Syrie, Israël, Texas…). Faisant office de nouveau messie, il est poursuivi par Eva Geller (Michelle Monaghan), agente de la CIA. Qui est cet homme qui défie notamment l’Etat Islamique ? Un escroc ou une divinité ?

Tomer Sisley, qui joue un agent du Mossad, a confié que les scénarios de Messiah « étaient les mieux écrits qu’il lui ait été donné de lire ». On est d’accord sur le fait qu’il n’en a probablement pas lu beaucoup de bons, mais allez… Et curiosité supplémentaire pour nous, spectateurs belges, Jésus est liégeois. En effet, c’est l’acteur Mehdi Dehbi (vu dans Septième Ciel Belgique, mais aussi, et surtout, dans Un homme très recherché d’Anton Corbijn ou London has fallen) qui a décroché le premier rôle de cette série très en vue. Un petit cocorico, en espérant que les controverses n’auront pas la peau de sa jolie carrière.

Le 1er janvier

Dracula – saison 1

Une des séries les plus attendues de ce début d’année par les amateurs d’hémoglobine. Au moment de la sortie de la bande-annonce, le community manager de Netflix, d’habitude si farceur, a très sérieusement conseillé aux internautes de ne pas approcher les enfants de l’écran. Et en effet, la série est bien malsaine comme il faut. Au point que, comble de l’horreur, un homme s’y arrache un ongle. Un indice sur les partis pris gores des réalisateurs Steven Moffat et Mark Gatiss. Ces noms vous semblent familiers ? C’est normal puisqu’il s’agit des deux génies qui ont remis au goût du jour les aventures de Sherlock pour la BBC.

Pour interpréter le comte Dracula, on retrouve l’inquiétant Claes Bang. Le Danois, révélé par The Square, fait réellement flipper, les dents taillées et la raie sur la gauche. Une mini-série de trois épisodes à regarder la nuit tombée.

Le 4 janvier

Sex Education – saison 2

Bon, le messie et le plus célèbre des vampires sont bien sympas, mais la grosse sortie de ce mois de janvier, c’est bien la deuxième saison de Sex Education. Véritable carton l’an dernier, les tribulations sexuelles d’Otis, Maeve et Eric avaient claqué plus de 40 millions de visionnages en moins d’un mois. Un véritable phénomène de société qui remettait au-devant de la scène le sexe chez les ados avec un détachement hilarant, une ironie jouissive et sans vulgarité. Avec des personnages en béton, aussi. Ultra bien écrit, ils profitent en plus du talent de leurs interprètes (Asa Butterfield, Gillian Anderson, Ncuti Gatwa et Emma Mackay, tous au poil).

On avait laissé Otis embrassant Ola, devant une Maeve au regard brisé qui passait par là pour lui rendre son pull en même temps que son amour. Un rendez-vous manqué que les deux jeunes experts sexuels du lycée de Moordale devront surpasser s’ils veulent continuer leur business. D’autant qu’ils auront du boulot, l’école étant rapidement touchée par une épidémie de chlamydia. Si la série ne pourra plus compter sur l’effet de surprise, on espère que Netflix parviendra à une nouvelle alchimie. Et qu’Otis récupèrera son beau pull bleu marine.

Le 17 janvier

BoJack Horseman – saison 6, partie B

Si, ces dernières semaines, vous avez voyagé entre les différents classements consacrés aux meilleurs épisodes de séries de la décennie, vous avez peut-être découvert, intrigué, cette drôle de sitcom au corps d’être humain et à la tête de cheval. Ne soyez pas étonné, la série regorge d’épisodes extraordinaires. À cheval (hum hum) entre l’absurde et le tragique, elle met en scène une ancienne star du petit écran en perdition, alcoolique, aigri, égoïste qui se perd constamment sur le chemin de la rédemption. Pourtant soutenu par des proches à la limite du masochisme, il ne parvient que rarement à vaincre ses démons, et jamais pour très longtemps. Et malgré tout, on rigole souvent.

Le 31 janvier marquera la fin de ses aventures. Et si l’on espère une fin heureuse et poétique (à l’image de son fabuleux générique), on peut raisonnablement imaginer une conclusion cruelle pour BoJack, malgré son entrée en désintox.

Le 31 janvier

Brooklyn 99 – saison 6

Cette fois, pas de tragédie, juste de l’absurde. L’irrésistible Jack Peralta pourra étrenner la belle alliance qu’il partage avec sa femme/collègue Amy Santiago sur Netflix, puisque la saison 6 débarque enfin. Il pensait pourtant fermer le commissariat à l’issue de la cinquième saison quand la Fox a décidé de lâcher l’équipe. Mais repris par NBC grâce au dévouement des fans et des acteurs, B99 semble reparti de plus belle, puisqu’une saison 8 a été annoncée avant même la diffusion de la saison 7 (prévue pour février aux States).

On pourra donc encore rigoler longtemps aux pitreries du génie Andy Samberg, toujours aussi frais dans son costume d’éternel adolescent. La série parfaite pour passer le temps en blocus.

Le 14 janvier

Mais aussi des films !

Notamment les sagas Jurassic Park, Jason Bourne et Twilight (tous le 1er janvier). Mais également une production propre de Netflix, le thriller Uncut Gems (le 31). Adam Sandler, plus sérieux qu’à l’habitude, y campera un bijoutier qui se fait piquer sa marchandise et se voit obligé de se laisser tenter par le jeu pour régler ses dettes.

Sur le même sujet
Plus d'actualité