Burger King prouve encore qu’il est le roi de la com’

La chaine à la couronne a planqué un Big Mac derrière ses Whopper dans chacune de ses pubs britanniques pour illustrer la taille de ses burgers. Un nouveau coup de génie.

©Burger King

Chez Burger King, on sait rigoler. Et se moquer. L’enseigne américaine de prêt-à-manger a confié hier s’être foutu du Big Mac dans ses pubs durant toute l’année en Grande-Bretagne. Derrière chaque image publicitaire de Whopper se cachait un Big Mac. « Tout le monde sait que notre burger, le Whopper, est plus généreux que n’importe quel autre burger. Donc on a pensé qu’on pouvait le prouver en cachant un ‘Big’ Mac derrière chaque Whopper que nous avons photographié », explique malicieusement la vidéo.

« Merci Maccy D’s d’avoir assuré nos arrières en 2019 » rigole le BK. La guéguerre marketing entre les deux géants américains du burger dure depuis un bon moment, et on ne va pas s’en plaindre. Parmi leur histoire commune, on retient cette opération de McDo en 2016 intelligemment détournée par Burger King. Le premier avait ironisé sur le nombre d’enseignes que possédait le second en France (1000 McDo contre 17 BK à l’époque) en plaçant deux panneaux le long d’une route de campagne. L’un situait le prochain MacDonalds à 5 km, l’autre le prochain Burger King à 258 km. Une bonne idée, sauf que la pub comparative est un exercice terriblement périlleux. Et McDo l’a appris à ses dépens quand Burger King a dévoilé « la suite » de la pub de son rival.

Une trêve a cependant été marquée cette année en Argentine. Le 10 novembre, les MacDonalds du pays reversent les bénéfices des Big Mac à une association qui œuvre en faveur des enfants malades. Ce jour-là, une centaine de Burger King argentins ont donc redirigé leurs clients vers le McDo.

Un appart pour un Whopper

Mais le Burger King n’a jamais eu besoin des autres pour mettre ses produits en avant. Souvent, et à de nombreux endroits, l’enseigne a osé, provoqué et parfois choqué. Et toujours en ciblant ses campagnes, parfois même sur l’un de ses consommateurs. L’une des dernières en date propose à un dénommé Whopper de vivre durant un an dans un appartement à Louvain, au-dessus du restaurant. Se rendant vite compte qu’il n’existait probablement pas de Monsieur ou Madame Whopper en Belgique, la chaine a élargi son offre aux noms qui se rapprochent de celui de son célèbre burger. Hooper ? Topper ? Wapper ?

On ne peut que vous conseiller de fouiller Internet à la recherche de la bonne dizaine d’autres opérations com’ remarquables réalisées par Burger King. Si certaines se sont parfois révélées maladroites, la grande majorité ont été bien pensées. Les panneaux annonçant l’arrivée prochaine d’un BK dans une ville valent également le détour.

Sur le même sujet
Plus d'actualité