En campagne électorale, Boris Johnson parodie… « Love Actually »

Ce jeudi, les Britanniques remettront en jeu la direction du pays. Cela se jouera surtout entre Jeremy Corbyn, leader travailliste (Labour) et Boris Johnson dans le camp conservateur. Et en matière de communication, ce dernier ne manque pas d'imagination... ni de toupet.

sans_titre

En cette période qui précèdent les fêtes de fins d’années, les Anglais – tout comme nous d’ailleurs – adorent regarder les grands classiques de Noël devant leur télé bien au chaud sous la couette. Parmi les incontournables, il y a bien sûr Love Actually. Sorti en 2003, le film au casting 5 étoiles – Hugh Grant, Colin First, Emma Thompson, Alan Rickman (R.I.P.), Martin Freeman… – a marqué tout une génération. Une scène encore plus que les autres en particulier : celle où Andrew Linclon (Rick Grimes dans The Walking Dead) déclare sa flamme à Keira Knightley sur le seuil de sa porte avec des messages rédigés sur des pancartes, alors que son mari est présent à l’intérieur.

Dans une vidéo postée ce mardi 10 décembre sur Twitter (et baptisée « Brexit, actually »), Boris Johnson a parodié la célèbre séquence. On voit le Premier Ministre sonner à la porte d’une électrice, promettant – à l’aide de pancartes donc – qu’ »avec un peu de chance, d’ici l’année prochaine, on aura réalisé le Brexit (si le Parlement ne le bloque pas de nouveau)« .

Il faut bien l’avouer, il s’agit plutôt d’un joli coup de la part du camp conservateur même, assez ironiquement, Boris Johnson s’est attiré les critiques cinglantes de Hugh Grant, fervant opposant au Brexit qui incarne justement le… Premier Ministre britannique dans Love Actualy. Au passage, l’acteur n’a pas manqué de relevé que, dans le film, il était écrit sur l’une des pancartes « Parce qu’à Noël, on se dit la vérité…« . Un message absent ici. Parce que le Brexit n’est basé que sur des mensonges ?

On précisera rapidement que le 22 novembre dernier, une autre représentante politique, Rosena Allin-Khan, avait publié un clip très semblable. Candidate… travailliste (!), cette dernière a réagi sur Twitter en appelant à retweeter sa version.

Sur le même sujet
Plus d'actualité