Ces applications qui nous rappellent d’avoir des relations sociales

Gérer ses relations amicales comme une tâche administrative ? Il semble que ce soit la nouvelle lubie des entreprises de technologie.

austin-distel-2vcqh34pqws-unsplash

Avec un marché de la rencontre amoureuse sur-saturé, où s’entrechoquent des applications comme Tinder, Meetic et Happn qui nous promettent de trouver l’amour en quelques swipes, les développeurs s’attaquent désormais à un autre aspect de nos relations personnelles: l’amitié. Un créneau porteur, quand on sait que la génération dite des millennials est la plus isolée de toutes : elle compte quatre fois moins de relations amicales que celle des baby boomers, selon une étude de Yougov, menée aux États-Unis. Selon ce même sondage, 25% des millennials affirment ne pas avoir d’entourage, 22% déclarent qu’ils n’ont pas d’amis, 27% considèrent qu’ils n’ont pas de relations proches et 30% expliquent qu’ils n’ont pas de meilleur(e) ami(e).

En allant plus loin que Doodle, qui permet de trouver une date qui convient au plus grand nombre pour organiser un événement, plus efficace que Google Agenda, ces nouvelles applications qui promettent de se créer un cercle social solide se basent sur le fonctionnement des plate-formes créées pour optimiser les relations clients, les fameux CRM (Customer Relationship Management). Popularisés au début des années 2000, ces logiciels créent une base de données de clients et s’occupent de l’animation de cette dernière, de manière automatique ou manuelle. Ils ont prouvé leur efficacité pour maintenir le lien entre une entreprise et ses potentiels acheteurs. Mais sont-ils vraiment transposables aux relations personnelles ? Penser ses interactions en terme de réseautage, d’optimisation de soi et de bénéfice potentiel revient clairement à redéfinir la notion même d’amitié. Et pourtant, ces nouvelles applications rencontrent un succès fulgurant.

Soyez plus attentionnés grâce à Clay

La preuve avec Clay, une plateforme dont le slogan est on ne peut plus explicite : « Soyez plus attentionnés avec votre entourage ». Et son fonctionnement rappelle les plus sombres épisodes de Black Mirror, puisqu’il vous propose une petite biographie des personnes que vous allez rencontrer, pour pouvoir entretenir la conversation. « Clay analyse automatiquement votre calendrier pour détailler les personnes que vous avez rencontrées et que vous allez rencontrer. Nous intégrons ensuite « par magie » toutes leurs informations sociales pertinentes, y compris leur bio et l’historique de vos interactions. » En bref, Clay propose de créer des fiches pour chaque personne que l’on aborde, en encourageant à « noter » des détails des conversations que l’on a avec cette dernière. Elle accumule les informations de type « La première fois qu’on a rencontré untel », ses relations familiales, l’endroit où il vit, la dernière fois où il a changé de travail, etc. De quoi porter des petites attentions… complètement calculées.

Même schéma pour Hippo, qui vous propose de créer des fiches de renseignements pour chacun de vos contacts « Utilisez l’app pour noter rapidement ce que vous avez appris sur vos contacts. Comme des noms d’enfants, de nouveaux emplois, une promotion, des projets de vacances ou des idées cadeaux. » et va jusqu’à vous « Rappeler les questions que vous voulez poser la prochaine fois que vous rencontrerez votre ami. » Et si jamais cela ne suffisait pas, il existe aussi Garden qui « vous envoie des rappels réguliers afin de contacter les personnes qui comptent le plus dans votre vie. Vous ne perdrez plus jamais le contact avec vos amis, votre famille ou votre réseau. » ou encore UpHabit qui vous promet de devenir une « meilleure personne » même lors de vos journées les plus chargées « Établissez des liens solides avec les personnes qui comptent le plus. L’application vous permet d’être pro-actif, de créer des relations authentiques et de passer du temps avec des gens. » Des services qui ont un prix, puisque la plupart de ces applications sont payantes et commencent avec des formules à 1,50$ par mois. Le prix de l’amitié ?

Sur le même sujet
Plus d'actualité