« Obliger un enfant à se doucher nu après le match le met dans une situation délicate »

L'obligation de se doucher sans maillot dans un club de foot flamand suscite la polémique. La nudité forcée peut accentuer un mal-être naissant et, parfois, pousser les enfants à renoncer au sport. 

belgaimage-69337583

La polémique a gonflé tout le week-end. La direction du club de football du Royal Berchem Sport, en Flandre, imposait à ses joueurs de moins de 15 ans de se laver complètement nus dans les douches collectives. Huit joueurs qui ont refusé de retirer leur caleçon ont ainsi été privés d’entraînement la semaine dernière. C’est un parent, également formateur au sein du club, qui a signalé cette règle à la presse. Dans Het Laaste Nieuws, le directeur Dirk Lambrechts s’est exprimé: « Cette règle n’est pas neuve. Elle existe depuis 12 ans et cet entraîneur fait croire que tout le monde s’y oppose soudainement. […] Les enfants ne sont pas pudiques, mais avec ce genre de discussions vous créez de l’incertitude et de la honte chez eux. Nous avons établi cette règle jusqu’en U15. À partir de 16 ans, nos joueurs ont le droit de choisir s’ils conservent ou non leurs sous-vêtements pour prendre leur douche. À cet âge, ils commencent à avoir une plus grande connaissance de leur corps. » Pendant deux semaines, le Royal Berchem Sport permettra à ses joueurs de se doucher comme ils le souhaitent, le temps de réfléchir à une décision non précipitée et réfléchie…  Le club de Berchem n’est évidemment pas le seul à adopter un tel règlement. Il serait au contraire assez fréquent, pour des raisons d’hygiène.

La peur de la photo volée

La douche collective peut pourtant être un moment stressant de la vie des enfants et plus encore des ados dont le corps se développe plus ou moins rapidement. Les raisons du refus de se doucher nus sont diverses. Elles sont parfois d’ordre religieux, dues à une timidité ou à des habitudes familiales. À l’ère des réseaux sociaux, la crainte de voir un ou une camarade poster sur les réseaux sociaux une photo de son intimité prise avec un smartphone est également une raison de plus en plus évoquée.

« La douche après la séance de sport fait souvent partie des règles du jeu, observe la psychologue pour enfants Mireille Pauluis et spécialiste de la question. Le premier problème vient des infrastructures souvent inconfortables. Il n’est pas rare de voir des douches dont l’eau est tout juste tiède et où le sol est crasseux ou boueux. Ça ne donne pas envie de s’y laver. » Elle estime pour autant que la douche est essentielle : « Il faut que les enfants se décrassent. C’est une question d’hygiène. Mais je ne vois pas pourquoi ils ne pourraient pas se laver en petit maillot de bain! Il faut séparer la douche du corps qui doit se faire après l’entraînement de l’hygiène intime qui peut se faire exclusivement à la maison. »

Timidité ou symptôme d’un abus

Dans sa carrière, elle a déjà travaillé avec plusieurs enfants qui ont exprimé certaines réticences. « Obliger un enfant à se doucher nu après le match le met dans une situation délicate. S’il est timide, il va peut-être refuser de continuer à se rendre au sport. Il peut être renforcé dans sa position de victime s’il est un souffre-douleur. Ça peut augmenter son stress et son anxiété. Parfois, certains sont aussi dans une situation où ils ont été abusés par des camarades ou des adultes. Il y a toujours une raison valable à respecter. »

Mireille Pauluis évoque deux autres difficultés rencontrées par les jeunes dans les vestiaires. D’abord, l’âge. « Entre 12 et 14 ans, le corps change énormément. Or la nudité « adulte » peut être troublante pour les plus jeunes. » Ensuite, le fait que les équipes sportives sont souvent mixtes jusqu’à un certain âge… « Cela peut créer de l’exclusion si une fille doit quitter son équipe après le match. » Elle termine: « Dès 6 ans, les premières demandes d’intimité apparaissent. Il est important de les respecter. Ensuite, à « l’âge de raison », les enfants commencent à s’interroger sur leur corps, la sexualité et leur développement. Chacun doit avancer dans cette étape à son rythme. »

Sur le même sujet
Plus d'actualité