D’où sort cette affiche dérangeante du Vlaams Belang ?

Un enfant caucasien, la bouche barrée par la main d'un homme noir... Une campagne estampillée "Vlaams Belang" et pourtant absente des canaux officiels de communication du parti d'extrême-droite. Bizarre.

crop

Mardi, le journal Le Soir publiait un article en ligne intitulé « L’affiche insidieuse du Vlaams Belang ». Comme le décrivait le quotidien, le visuel « dit peu et suggère beaucoup (…) On y voit le visage d’une jeune fille. Blanche. Et une main qui lui baillonne la bouche. Noire. Tout est suggéré. L’idée que l’aggresseur est forcément un étranger. Et la victime, une « autochtone ». Le racisme commence toujours comme ça. Par des non-dits insidieux. » L’info était reprise mercredi soir dans le nouveau condensé d’info journalier de Vews, le média d’infos « jeune » de la RTBF, qui a retrouvé le visuel original dans une bande d’images et dénonçait également : « Pourquoi [cette image]-là précisément ? Pourquoi pas celle-ci ? » en montrant l’exact opposé, la photo d’un petit enfant noir dont la bouche est masquée par la main d’un adulte blanc.

D.R.

On a voulu en savoir plus sur cette campagne, mais il n’en est fait mention dans aucun autre média. Ni francophone, ni flamand. Non plus sur les canaux de communication officiels du parti d’extrême droite. Bizarre… En tapant le slogan inscrit sur l’affiche « Laat u horen : maak uw kind waakzam en alert » (trad : « Faites-vous entendre : rendez votre enfant prudent et alerte » ) sur Google, on tombe effectivement sur un lien renvoyant vers le site du Vlaams Belang, un bref communiqué datant du 29 octobre dernier. Il s’agit en réalité d’un message d’une locale du parti de Stabroek, de la région d’Anvers :

« En raison de la dernière tentative d’enlèvement dans les environs des écoles Stabroekse, notre département de Stabroekse Vlaams Belang a lancé la campagne de sensibilisation « Laat u horen» dans laquelle nous distribuons des sifflets. Malgré les inquiétudes de nombreux élèves, le Vlaams Belang est le seul parti à agir. Le bourgmestre (Rik Frans – N-VA) et les forces de police ont interdit notre action le jeudi 24 octobre à la porte de l’école. Ce week-end, nous passons de l’été à l’hiver et il fait noir de plus en plus tôt, soyez donc vigilants. Demandez votre sifflet Vlaams Belang GRATUIT et donnez à votre enfant un meilleur sentiment de sécurité. » 

Inquiétant à souhait, on surfe sur les peurs des citoyens, comme le VB en a l’habitude dans ses communications officielles. Celle-ci n’en était pas une. On remonte donc à l’origine de la campagne d’affiche, directement sur le blog de la locale de Stabroek. On y découvre un autre communiqué datant du 24 octobre au ton consterné :

« En raison d’une interdiction des services de police et du bourgmestre de Stabroek, nous n’avons malheureusement pas été en mesure de poursuivre notre campagne « Laat u horen »! L’idée était de sensibiliser les parents qui viennent chercher leurs enfants à l’école de donner un dépliant avec un sifflet et d’attirer l’attention sur la nécessité d’être plus vigilant face aux tentatives d’enlèvement d’enfants des zones scolaires. Le résultat pourrait être une saisie de nos circulaires et une amende pour le principe de notre service! Nous observons encore que le véhicule, une fourgonnette munie de plaques d’immatriculation polonaises, a été remarqué dans nos municipalités. Nous allons donc continuer cette promotion différemment! » 

On tique sur l’avant-dernière phrase. S’il y a effectivement une « fourgonnette munie de plaques d’immatriculation polonaises » en circulation et un doute sur les intentions de son (ou ses) passager(s), pourquoi ne pas interpeller les services de police et, éventuellement et en accord avec les autorités, mener une campagne de sensibilisation à son encontre ?

En allant se ballader sur la page Facebook de la locale de Stabroek, on découvre que la faction et son leader, Jef Leffelaer, publient très régulièrement des publications nauséabondes dont les thèmes de prédilections sont la sécurité et – sans surprise – l’Islam et l’immigration. Mention spéciale au photomontage « Oktober Fest 2030 », où l’on peut voir la chancelière allemande Angela Merkel seule parmi une foule de personnes noires, accompagnée du subtil commentaire : « Zou goed kunnen ! » (« C’est tout à fait possible ! »). Ah, la fameuse « théorie du grand remplacement » si chère aux formations d’extrême droite, aux racistes et autres suprémacistes (terroristes) blancs… OK, on comprend mieux maintenant.

Sur le même sujet
Plus d'actualité