La Belgique sera en shutdown dès minuit, mais ce n’est pas très grave

Le timing est trop serré pour que le Roi puisse signer le texte approuvé par les parlementaires sur les crédits provisoires fédéraux des mois de novembre et décembre. Et là, c'est le drame.

belgaimage-140916452-full

Non le pays n’est pas en shutdown. Un mot venu des États-Unis qui fait peur puisqu’il signifie l’arrêt des activités gouvernementales et des services à la population. Mais que l’on se rassure, rien de tout cela chez nous. Bon, ce n’est pas particulièrement une bonne nouvelle, mais le pays ne s’arrêtera pas de tourner ce week-end.

Aucun budget n’ayant pu être dégagé depuis la mise en affaires courantes du gouvernement en décembre 2018, c’est via le mécanisme des « douzièmes provisoires », qui reporte le budget 2018 sur l’année 2019 en douze tranches, que le pays évite le shutdown pur et dur.

Et ce jeudi, le Parlement a approuvé en séance plénière les douzièmes provisoires pour novembre et décembre, mais aussi l’amendement du projet de loi censé débloquer des crédits fédéraux pour les deux derniers mois de l’année. Parmi ceux-ci, les 67 millions prévus pour la création d’un fonds « blouses blanches ». Il sera destiné à l’engagement de personnel dans le secteur de la santé. Mais le timing est trop short pour que la loi, approuvée au Parlement donc, ait le temps de passer par le Roi qui doit signer le texte des parlementaires.

En outre, l’Echo signale que ce vendredi 1er novembre étant un jour férié suivi d’un week-end, aucune transaction ne quittera les comptes fédéraux avant lundi. La Belgique se retrouve donc en shutdown technique, mais rien de grave. Le quotidien économique rappelle qu’il n’aura aucune conséquence puisque les fonctionnaires sont payés de manière anticipée et que les factures seront réglées lundi.

Les parlementaires devaient voter les budgets des deux derniers mois de l’année la semaine dernière, mais l’adoption d’un amendement du PTB sur le fonds « blouses blanches » avait reporté le vote à ce jeudi 31 octobre. Dès la semaine prochaine, la Chambre débutera les travaux législatifs destinés à la création de ce fonds, alors que le gouvernement promet d’y apporter « son assistance technique ».

Sur le même sujet
Plus d'actualité