Congo Lucha, témoignage de la lutte pour la démocratie, récompensé du prix Albert Londres

Marlène Rabaud a remporté le très prestigieux prix pour sa rencontre avec des Congolais qui ont consacré leur jeunesse à l’émergence de la démocratie dans leur pays.

©Belga

Entre 2015 et 2018, les manœuvres du président Kabila pour s’accrocher au pouvoir et les reports successifs des élections présidentielles ont entrainé une vague de contestations violentes dans le pays, causant plusieurs dizaines de morts. De la colère de la rue est née une association de lutte pour les droits humains et pour la démocratie : la Lucha. Acronyme de Lutte pour le Changement, l’association voit ses militants se mobiliser, déterminés à défendre l’embryon de démocratie qui apparait par bribes dans le pays depuis les premières élections démocratiques en 2006. Elle a été particulièrement active durant ces temps troublés et a suscité l’intérêt de la réalisatrice Marlène Rabaud.

Quand elle a commencé à suivre les militants de la Lucha, elle ne s’imaginait pas s’engager dans un combat aussi long pour des élections un tant soit peu crédibles. La Lucha est née en 2012 à Goma, durant la guerre qui faisait rage dans l’Est de la RDC. Le bordel électoral lui a offert une nouvelle mission, dont la réalisatrice se fait la témoin privilégiée. Aidé de techniciens congolais, elle rend compte des trois dernières années des militants de la Lucha, entre espoirs et intimidations. Depuis le début, l’association doit en effet composer avec les interpellations, les arrestations arbitraires et les morts suspectes et tragiques de certaines de ses figures. Notamment celle du personnage central du film de Marlène Rabaud, l’activiste Luc Nkulula, brulé vif chez lui dans des circonstances qui posent question. Tout à sa cause, Nkulula a balancé une série de documents par la fenêtre juste avant de mourir.

Une mort en guise de preuve des risques pris par la réalisatrice, mais qui n’a pas étouffé la révolte. Les derniers mois avant l’élection du 23 décembre 2018 la visibilité de ces jeunes combattants de la liberté a fortement augmenté et il n’a plus été possible pour les autorités de les ignorer ou de les minimiser. Ils ont obtenu la sortie de Kabila et la tenue d’élections démocratiques. Leur avenir est aujourd’hui entre les mains de Félix Tshisekedi.

Le prix Albert Londres constitue une belle reconnaissance pour Marlène Rabaud, qui livre avec Congo Lucha un film aussi nerveux que nécessaire sur une période qui marquera l’histoire de la RDC.

Sur le même sujet
Plus d'actualité