La fin du célibat des prêtres ? On n’en est pas encore là

Pour contrer la pénurie de prêtres en Amazonie, le Pape semble prêt à accepter l'ordination d'hommes mariés. De quoi remettre en question le célibat dans l'Eglise ? Pas tout à fait.

belgaimage-157482938-full

La fin du célibat des prêtres n’est pas encore pour demain. Mais le synode de l’Amazonie a amené le Pape François à se prononcer sur une question proche. Il devrait accepter que des hommes d’Eglise mariés soient ordonnés prêtres pour combler le manque qui sévit dans la région amazonienne. « Il y a vraiment une pénurie là-bas » explique Tommy Scholtès, porte-parole des évêques de Belgique. « Je suis favorable à l’idée. Enthousiaste même. Et je pense que beaucoup de prêtres le seront. » Durant le synode, 128 évêques se sont prononcés en faveur du mariage pour les prêtres, alors que 40 ont voté contre.

Comme le rappelle Tommy Scholtès, le célibat des prêtres n’est pas un dogme de foi. « Il s’agit d’une question pratique de l’organisation de l’Eglise. » La question reste donc ouverte. « Concrètement, c’est imaginable. Les diacres, qui peuvent se marier, ont déjà des responsabilités au sein de l’Eglise, comme les mariages ou les baptêmes. Mais la réflexion prendra du temps et demandera maturation. »

Une vie pleine de sens

Bref, de là à voir les prêtres se marier, il y a un pas que personne au sein de l’Eglise ne se hasarderait à franchir. « Cette décision peut en effet ouvrir un débat plus large. Et la question de fond va probablement rejaillir sur le reste du monde. Mais il faut la remettre dans son contexte. Le synode en Amazonie a abordé de nombreux autres sujets, comme l’écologie ou la place de la femme. Et il est important d’insister sur le fait que l’Eglise s’apprête à ordonner prêtres des hommes mariés. La fin du célibat des prêtres, dans l’autre sens, n’est pas encore à l’ordre du jour. » Le débat se cantonne d’ailleurs pour le moment à l’Amazonie, où il est urgent de répondre aux besoins des communautés les plus isolées. L’Eglise catholique se doit de prendre de rapides décisions si elle veut rester la religion majoritaire dans cette vaste région. Dont celle, tout aussi exceptionnelle, de voir les femmes d’Amazonie recevoir l’autorisation de célébrer des sacrements.

Suite à ce synode, le monde entier attend la décision du Pape François qui pourrait faire évoluer l’Eglise comme peu de papes avant lui. Pour le plus grand plaisir des prêtres, finalement ? « Il m’est impossible de répondre à cette question. Certains trouveront que le mariage est une bonne idée, d’autres estimeront que leur vie est déjà pleine de sens. »

Sur le même sujet
Plus d'actualité