Votre chien a besoin d’amour, pas de jouets super chers

Nos meilleurs amis à poils nous coûtent plusieurs centaines d'euros par an. Si certains frais sont inévitables, d'autres, comme des manteaux de marque, sont franchement accessoires. En plus, ils ne rendent pas les animaux plus heureux.

belgaimage-152108697-full

Une étude du groupe d’assurance Axa vient de le rappeler: les animaux de compagnie peuvent coûter une fortune. Certains frais sont évidemment inévitables. Pour les 69 % de Belges qui n’adoptent pas gratuitement, l’achat revient en moyenne à 535 €. Les chats coûtent un peu moins cher: 263 €. Parmi les frais auxquels on ne peut pas vraiment échapper, il y a ceux de vétérinaires. En moyenne, vaccins et stérilisation compris, les Belges s’y rendent 1,75 fois par an pour un montant de 242 € pour les chiens et 106 € pour les chats. Des assurances sont désormais proposées par diverses compagnies belges, mais restent très peu populaires (6 % en ont une pour leur chien et 2 % pour le chat).

Adopter un animal de compagnie coûte cependant bien plus cher que cela. 72 % des propriétaires sont convaincus que les animaux ressentent leurs émotions. Certains pensent carrément qu’ils ont les mêmes besoins qu’eux… Alors ils ne leur refusent rien. « On est dans une société de consommation et les humains font de l’anthropomorphisme, commence la vétérinaire et professeure de l’UCLouvain Isabelle Donnay. Les propriétaires cèdent devant un marketing très puissant. Il n’y a jamais eu autant d’influenceurs sur Instagram pour inciter les gens à vouloir des gadgets et des vêtements pour leurs chiens et parfois leurs chats. » Avec 2,9 millions d’abonnés, Marutaro est le plus populaire du réseau social.

L’étude d’Axa confirme: en moyenne, celles et ceux qui habillent leurs animaux dépensent 184,5 € par an! « Certains chiens nus en ont besoin. Mais ce n’est pas le cas de la majorité, ni des chats. Il arrive carrément que les animaux détestent les habits. Par exemple, les mèches sur la tête. Les bêtes de poils n’apprécient pas les séances chez le coiffeur comme les humains. Ils les subissent. »

Croquettes de luxe, mais pas meilleures

L’étude ne s’attarde pas sur les autres dépenses, notamment celles de la nourriture et des jouets. Les études estiment que les propriétaires doivent payer entre 11 et 40 € par mois pour les pâtés et les croquettes. « Le prix ne garantit pas toujours la qualité de la nourriture. Il faut donc être prudent », poursuit Isabelle Donnay. Pour les chats, il y a en plus des dépenses de 8 à 20 € pour la litière.

Vient enfin le budget jouets. Selon le bureau allemand Idealo, un arbre à chats coûte en moyenne 80,67 €. Un jouet à mâcher pour chiens, 9,53 €… Certains jeux connectés dépassent la centaine d’euros. Or nos meilleurs amis à poils n’ont pas besoin de tout cela pour être heureux. « Les chiens demandent votre temps, car ils n’aiment pas la solitude, ajoute encore la professeure de l’UCLouvain. Ils ont besoin de faire de l’exercice, d’apprendre des choses. Certains jouets peuvent aider, mais il ne faut pas tomber dans les extrêmes. Pour les chats, c’est un peu différent. Ils veulent surtout du confort et des habitudes. Ils acceptent plus volontiers la solitude. »  Tout ce business crée au contraire de vraies dérives. Elle termine: « Certaines races sont à la mode, comme les Dalmatiens, les Chihuahuas et les Shibas. Il y a alors des gens pour faire de la reproduction n’importe comment. Leur but est uniquement de revendre le chien très cher. On les fabrique de façon quasi industrielle, dans des conditions sanitaires et de socialisation dégradées. En fin de compte, ceux-là présentent des difficultés à s’intégrer dans une famille et des troubles du comportement. »

Sur le même sujet
Plus d'actualité