L’initiatrice du hashtag #balancetonporc condamnée pour diffamation

La journaliste Sandra Muller a perdu son procès et devra verser 15.000 euros à Eric Brion.

belgaimage-156027757

Elle avait lancé l’équivalent de #Metoo quand l’affaire Weinstein avait explosé en 2017. Sous le hashtag #balancetonporc, Sandra Muller, journaliste basée à New-York, avait raconté son expérience de harcèlement et avait encouragé de nombreuses autres femmes à faire de même avec ce tweet « #balancetonporc !! toi aussi raconte en donnant le nom et les détails un harcèlent [sic] sexuel que tu as connu dans ton boulot. Je vous attends. » .

Dans un second message, posté quelques heures plus tard, Sandra Muller avait nommément accusé le directeur de la télévision française Eric Brion de l’avoir humiliée avec des remarques à caractère sexuel lors d’un événement à Cannes en 2012. « ”Tu as des gros seins. Tu es mon type de femme. Je vais te faire jouir toute la nuit” Eric Brion ex-patron de Equidia #balancetonporc »

Le consultant en médias et ancien responsable de la chaîne de télévision Equidia a reconnu avoir tenu des propos inappropriés pour lesquels il s’était excusé par SMS le lendemain, mais il affirme également que le post de Muller l’a décrit à tort comme un délinquant sexuel et que la publicité autour de cet incident a ruiné sa carrière. Il a donc décidé de porter plainte contre elle. Lors d’une audience en mai 2019, les avocats de Eric Brion ont qualifié la journaliste d ‘ »usurpatrice » de la lutte pour les droits des femmes, motivée par une animosité personnelle. Le verdict vient de tomber : la journaliste, qui avait été désignée comme l’une des personnalités de 2017 selon le magazine Time, a été condamnée coupable de diffamation et devra verser 15.000 euros de dommages et intérêts.

Sur le même sujet
Plus d'actualité