Crise pétrolière: 4 impacts de l’attaque de drones en Arabie saoudite

Les prix de l'essence et du mazout risquent d'augmenter de manière imminente.

belgaimage-155508343-full

Les cours du pétrole se sont envolés suite à une attaque de drones contre des installations pétrolières d’Aramco le 14 septembre, qui ont mis le feu à la plus grande usine de traitement du monde, à Abqaïq, en Arabie saoudite. Cette infrastructure, normalement extrêmement bien protégée et soumise à des mesures de sécurité strictes, est plus vulnérable que ce que les spécialistes pensaient. L’offensive a été revendiquée par les rebelles Houthis, soutenus par l’Iran au Yémen.

1. Une production de pétrole réduite de moitié

En conséquence, l’Arabie saoudite a dû réduire sa production de moitié, passant de 9,9 millions de barils à 4 par jour. C’est la plus soudaine baisse de production de l’histoire. Et comme on peut se l’imaginer, puisque le royaume est le premier exportateur et le troisième producteur mondial, les répercussions sont énormes : notamment sur le prix du baril, puisque ce dernier a dépassé brièvement les 71 dollars, ce qui marque la hausse la plus importante depuis 1988. Un prix qui est redescendu à 66 dollars après que Donald Trump se soit engagé à libérer une partie des réserves de pétrole des États-Unis. Mais cela pourrait encore empirer. Goldman Sachs prédit que le pétrole pourrait atteindre 75 dollars le baril (soit 25% de plus que la semaine dernière) si l’approvisionnement saoudien était interrompu pendant six semaines ou plus.

belgaimage-155480844

2. Augmentation des prix de l’essence

Résultat, les marchés s’attendent à une augmentation des prix de l’essence à la pompe et ce presque immédiatement. Interrogé par le Daily Telegraph Ashley Kelty, un ancien analyste du pétrole et du gaz, prévoit une montée des prix de l’essence «dans les prochains jours et d’autres hausses à venir à mesure que des informations sur l’impact à long terme de la panne saoudienne apparaissent». On peut s’attendre assez rapidement à une augmentation de l’ordre de 4 ou 5 centimes.

3. Rétablir la pleine capacité de production

L’Arabie saoudite a promis de compenser les pertes en approvisionnant les marchés mondiaux de ses stocks, tout en essayant de réparer au plus vite les dommages causés à l’installation d’Abqaïq et à son champ pétrolier de Khurais. Le pays serait en mesure de « rétablir jusqu’à 40 % » de la production perdue, soit environ 2,3 millions de barils par jour, en puisant dans ses réserves. Selon le Wall Street Journal, il faudra toutefois des semaines pour rétablir la pleine capacité de production.

4. Pas de risque de pénurie

L’Europe dispose de nombreuses sources d’approvisionnement en pétrole, notamment en Norvège ou en Russie. « Pour le moment, les marchés sont bien approvisionnés avec de nombreuses réserves commerciales », a confirmé lundi matin l’Agence internationale de l’énergie (AIE).  Donald Trump a également tenu à préciser d’un tweet dont il a les secret, que les Etats-Unis avaient « plein de pétrole ».

Sur le même sujet
Plus d'actualité