En voiture, le Belge protège mieux sa nourriture que ses passagers

Près de neuf conducteurs sur dix roulent plus prudemment lorsqu'ils transportent de quoi manger dans leur voiture. Un chiffre interpellant à l'origine de deux belles initiatives en ce jour de rentrée.

belgaimage-149521100

« Il est incroyable de penser que l’on roule plus prudemment lorsque l’on transporte un gâteau… » C’est Laura Gonzalez Schena, coordinatrice des Responsible Young Drivers Wallonie-Bruxelles, qui le dit. 87% des conducteurs belges roulent de manière plus responsable quand ils ont de la nourriture dans la voiture. Si l’info fait sourire, elle pose néanmoins des questions quant à nos priorités au volant. Histoire de marquer le coup, la plateforme des jeunes conducteurs s’est associée à Renault. Ensemble, ils ont imaginé une vidéo autour du « Safety Cake », un gâteau amené à rappeler aux automobilistes que les passagers sont tout aussi fragiles que la nourriture qu’ils transportent.

« Avec le Safety Cake, nous voulons aborder la sécurité routière de manière différente et positive, continue Laura Gonzalez Schena. Là où les conducteurs ont l’habitude d’être confrontés à des statistiques dramatiques et à des messages culpabilisants, nous relançons la discussion sous un autre angle. Avec un message positif, nous espérons faire prendre conscience aux automobilistes que leurs passagers sont aussi fragiles qu’un gâteau. » 

Uneu l’idée brillante reprise par le constructeur Volvo, qui a lui décidé de distribuer une centaine de gâteaux, conçus par le chef Jeroen Meus, devant l’école primaire Mater Dei de Wemmel. Des gâteaux spécialement pensés pour l’opération. Une fine pate, un fragile crumble et une ganache sensible à l’effet de la vitesse. Il valait mieux faire attention pour ne pas en mettre partout.

La rentrée, son stress et ses accidents

L’endroit et la date n’ont pas non plus été choisis au hasard. L’an dernier, on a noté une augmentation de 25% d’accidents entre août et septembre à Bruxelles (+14% en Flandre et +9% en Wallonie). La rentrée, synonyme de stress et de densité sur les routes, accroit les risques d’infractions, davantage encore aux abords des écoles. « Les conducteurs conduisent souvent trop vite aux abords de notre école, surtout après deux mois de vacances, signale le directeur de l’école Mater Dei Stefaan Verhas à la DH. Ils ont oublié que cette rue abrite une école. Mais il ne suffit pas de conduire prudemment uniquement dans notre rue. En effet, la plupart de nos élèves vivent à proximité, et un grand nombre d’entre eux viennent à pied ou à vélo. Nous aimerions donc demander aux chauffeurs d’être plus vigilants dans ce périmètre. »

A terme, l’idée est donc de conduire tout le temps comme si nous transportions la plus fragile des tartes sur la banquette arrière. Ou de distribuer des gâteaux à tous les feux rouges.

©Belga

Sur le même sujet
Plus d'actualité