Le beau monde de Vincent Peiffer: Greta Brindacier

Quand on ne fait rien pour le climat, on flingue la petite messagère à tresses…

belgaimage-154083999

Greta Thunberg ne prend pas l’avion, trop crasseux en CO2. L’activiste suédoise voyage en train. Et quand elle traverse l’Atlantique pour aller au Sommet pour le climat de l’ONU, c’est à la voile. Cap sur New York à bord d’un voilier zéro émission skippé par le fils de Caroline de Monaco, Pierre Casiraghi. Un acte symbolique, tout le monde a compris. Sauf quelques gros malins comme les essayistes français Pascal Bruckner et Michel Onfray, ou quelques polémistes et politiques climato-glandeurs pour qui la gamine de 16 ans “se donne en spectacle”. Les mêmes qui tueraient père et mère pour venir blablater à la télé. Et donc, dans un style condescendant si pas injurieux, on traite Greta de “cyborg” ou de “propagandiste angoissante et belliqueuse”. Les complotistes se déchaînent. La gosse ne serait qu’un “artifice” et une “enfant manipulée”. Par qui? Ah, on ne sait pas. Elle gagnerait beaucoup d’argent, aussi. Comment, puisque les revenus de son livre sont déjà intégralement reversés à des associations? On ne sait pas non plus. Elle serait en outre incapable d’écrire ses discours elle-même. Qui les écrit, alors? Ah, on ne sait toujours pas. En tout cas, la “pasionaria du climat en nattes de Fifi Brindacier” ne serait que la juvénile face visible d’un vaste complot environnementaliste. Et attention, parce que “l’embrigadement idéologique d’une jeunesse qui se laisse aisément fanatiser est le propre des régimes totalitaires”. Dangereux, tout ça! Tellement qu’un politique québécois, Ken Pereira, lui souhaite de faire naufrage durant sa Transat…

Mais vous savez quoi, messieurs les je-sais-tout-sur-tout? Greta s’en cale, de vos blablas nombrilistes. Elle a autre chose à faire. Quand, entre les lignes, vous lui dites “ferme-la, retourne chez maman et laisse faire les grandes personnes qui savent”, elle ne vous écoute pas, vous qui n’avez jamais lu un rapport du Giec. Elle écoute plutôt les milliers de scientifiques qui demandent (désespérément) des actions d’envergure urgente contre le réchauffement climatique. Et elle vous dit surtout: ça fait 40 ans que vous n’avez rien fait, alors maintenant fermez-la! Elle est plus forte que vous, Greta Brindacier.

Cet article est issu de notre magazine papier. Pour plus d’infos qui piquent, rendez-vous en librairie à partir de ce mercredi ou dès maintenant sur notre édition numérique, sur iPad/iPhone et Android.

Sur le même sujet
Plus d'actualité