Le mois de juillet était le plus chaud jamais mesuré sur Terre

Une agence américaine confirme l'impression que nous avions tous, la planète a brulé en juillet. Le record mondial est battu de près d'un degré.

belgaimage-153440945-full

On s’en doutait mais c’est maintenant officiel, nous suffoquons. Le mois de juillet 2019 est le plus chaud jamais enregistré sur la Terre depuis le début des recensements en 1880. C’est l’agence américaine NOAA (pour Agence océanique et atmosphérique américaine) qui l’a confirmé ce jeudi dans un rapport. « La majeure partie de la planète a connu une chaleur sans précédent en juillet, les températures ayant atteint de nouveaux sommets au cours du mois le plus chaud jamais enregistré », signale l’agence.

La température moyenne du mois de juillet a atteint 15,8 degrés à l’échelle planétaire, soit une augmentation de 0,95°C par rapport à la moyenne de l’ensemble du vingtième siècle. « Neuf des dix mois de juillet les plus chauds ont eu lieu depuis 2005, les cinq dernières années ayant été les cinq plus chaudes » rappelle la NOAA. Le précédent record datait en effet de juillet 2016. Si de nombreux pays d’Europe, dont la Belgique, ont eu à affronter des températures inédites, juillet constitue également le mois le plus chaud jamais enregistré sur le continent africain et en Alaska.

Tout aussi alarmant, la vague de chaleur a eu un impact destructeur sur la banquise. Celle de l’Arctique a atteint un niveau historiquement bas, près de 20% en-dessous de la moyenne, tandis que la banquise de l’Antarctique a perdu 4,3% par rapport à la moyenne mesurée entre 1981 et 2010.

Sur le même sujet
Plus d'actualité