Alimentation: à quoi ressemble l’assiette du futur?

Le nouveau rapport du Giec sur les sols de la planète montre qu’il est devenu urgent de modifier nos habitudes alimentaires.

edgar-castrejon-1spu0kt-ejg-unsplash
Loading...

Loading…

Le point final

Pour enrayer le réchauffement climatique et limiter la hausse des températures à moins de deux degrés, il faudra changer radicalement la manière dont nous mangeons, mais aussi dont nous produisons notre nourriture. Nos terres, exploitées à 75 %, sont sous pression. Déforestation, agriculture intensive, érosion et fatigue des sols ne font qu’intensifier les émissions de CO². Les pratiques agricoles doivent impérativement être adaptées si l’on veut éviter la catastrophe: retour à une agriculture plus locale, usage de terres qui engendrent une absorption du CO², limitation de la déforestation, diminution de la conversion de l’occupation des terres et de la consommation de viande… Le régime alimentaire idéal devra donc privilégier des aliments issus de cultures locales, dont les sols protégés évitent les érosions et réduisent les émissions de gaz à effet de serre.

Cet article est issu de notre magazine papier. Pour plus d’infos qui piquent, rendez-vous en librairie à partir de ce mercredi ou dès maintenant sur notre édition numérique, sur iPad/iPhone et Android.

Sur le même sujet
Plus d'actualité