Non il ne faut pas obligatoirement manger de la viande pour être en bonne santé

Le végétarisme traîne encore son lot de clichés. Arrêter de manger viandes et poissons condamneraient ceux qui adoptent ce régime à d’éternelles carences. Le vrai du faux des préjugés avec une diététicienne.

vegetables-2338824_1920

Le rapport du Giec paru jeudi 7 août épingle certaines habitudes alimentaires polluantes. Contrairement à ce que certains médias ont affirmé dans leurs colonnes, le comité de scientifiques ne formule pas de recommandations sur les régimes alimentaires et n’appelle pas la population à devenir végétarienne. Par contre, changer certains comportements reste un des leviers pour agir contre le réchauffement climatique. « Ce que nous avons signalé, sur la base de preuves scientifiques, c’est que certains régimes alimentaires ont une empreinte carbone plus basse« , explique Jim Skea, l’un des coprésidents du Giec.

Si le rapport ne prône pas le végétarisme, d’autres travaux scientifiques conseillent de réduire rapidement et fortement la production et la consommation de chair animale. C’est bien connu, la production de viande – surtout en élevage industriel – nécessite beaucoup d’eau et une utilisation massive de nos sols. Les impacts sur l’environnement sont indéniables. Dès lors, baser son alimentation davantage sur les fruits et légumes, les légumineuses et autres céréales semblent être un cap nécessaire à passer. En plus de ne pas être un mode de vie forcément simple à adopter, le végétarisme est pavé de clichés. Tour d’horizon avec Manon Mouchart, diététicienne-nutritionniste chez DietConsult.

« Il faut manger de la viande pour être en bonne santé, l’homme en a besoin »

Manon Mouchart : « Non pas forcément. Un régime végétarien bien mené, notamment grâce à l’aide d’un.e diététicien.ne, peut se faire sans carences et sans soucis. Mais, par exemple, la vitamine B12 (primordiale dans la formation des globules rouges, ndlr) ne se retrouve que dans les produits animaliers. Donc c’est vrai que si vous devenez végétarien il va falloir faire attention à cette vitamine. C’est là qu’un spécialiste peut vous conseiller la marche à suivre. Après, ça dépend également si on opte pour un régime lacto-végétarien, ovo-végétarien, lacto-ovo-végétarien, vegan… Si on retire totalement les produits animaux, surtout si on n’est pas correctement renseigné, le risque de carences peut être plus élevé. »

« C’est trop difficile de compenser les nutriments apportés par la viande et le poisson »

M.M. : « Non ce n’est pas si difficile que ça à surmonter. On y arrive tout à fait avec les produits végétariens. C’est vrai qu’il y a certains nutriments auxquels il faut faire attention. Les gens sont souvent inquiets pour les protéines. Tout est question de complémentarité. Les protéines de la viande et du poisson ont une très bonne biodisponibilité et disposent de tous les acides aminés ce qui n’est pas forcément le cas des produits végétariens. Cependant en alliant correctement les différents aliments (féculents déficients en lysine aux légumineuses déficientes en méthionine), on retrouve tous les acides aminés essentiels. »

« On ne peut pas arrêter de manger de la viande comme ça en un coup du jour au lendemain » 

M.M. : « Il n’y a aucun souci à arrêter en un coup tant que vous savez ce que vous faites. Le problème c’est qu’aujourd’hui les gens se renseignent souvent par eux-mêmes et ne reçoivent pas forcément les bonnes informations. Ils basent leur régime sur ce qu’ils trouvent sur internet et ce n’est pas toujours correct. Il faut faire attention à être correctement renseigné pour ne pas manquer de fer, de zinc, de vitamines, … »

« C’est dans la nature de l’Homme de manger des animaux. Nous sommes des carnivores »

M.M. : « C’est un courant de pensée et un avis très personnel. On peut vivre avec un régime exclusivement végétarien sans problème. D’ailleurs, le végétarisme apporte pas mal de choses : moins de risques de maladies cardio-vasculaires et de diabète de type 2 par exemple. Tout ceci est prouvé dans plusieurs études scientifiques dont l’Oxford Vegetarian Study. Aussi, on conseille de manger de la viande rouge une seule fois par semaine. En effet, selon l’Organisation Mondiale de la Santé, la viande rouge et la viande transformée peuvent contenir après cuisson ou transformation (charcuteries) des composés chimiques néfastes pour la santé. »

Sur le même sujet
Plus d'actualité