Des policiers à cheval tirent un homme noir avec une corde

La scène, déshumanisante au possible, s'est déroulée au Texas. Le commissariat de Galveston a publié un message d'excuse.

galveston

La photo a fait le tour du monde. Et pour cause, ce cliché, qui présente deux policiers à cheval tirant un homme noir à l’aide d’une corde rappelle les heures les plus sombres de l’esclavagisme aux États-Unis. Et pourtant, la scène s’est déroulée le 3 août dernier, au Texas. Selon l’Associated Press, le chef de la police de Galveston a présenté ses excuses après que deux des officiers du département, identifiés comme P. Brosch et A. Smith, aient été photographiés samedi à cheval, tirant avec une corde un homme qu’ils venaient d’arrêter, nommé Donald Neely et âgé de 43 ans.

Dans une déclaration publiée sur Facebook, le chef Vernon Hale explique que Donald Neely avait été arrêté parce qu’il s’était rendu sur une propriété privée, mais lui a présenté ses excuses pour « la gêne inutile » qui a eu lieu lors de l’arrestation. Il a également précisé que la corde vue sur la photo n’était pas directement attachée aux mains de Neely, mais qu’elle était « accrochée » à ses menottes et que Les officiers « n’avaient aucune intention malveillante au moment de l’arrestation ». Il a également décidé de suspendre cette technique à l’avenir. Mais le mal est fait. Par contre, on ne sait pas si les deux policiers feront l’objet d’une enquête ou d’un examen administratif.

Erin Toberman, qui a été le premier à partager l’image sur Facebook, soulignait l’indécence de la situation « Une personne ne devrait JAMAIS être ligotée et tirée par un cheval, peu importe ce qu’elle ait fait. » Adrienne Bell, candidate démocrate du Congrès, a appelé à une enquête, expliquant que la scène « a provoqué colère, dégoût et de nombreuses questions de la communauté ». L’avocate de la famille du suspect, Michelle Morris, a annoncé que les proches de M. Neely envisageaient une action en justice.

Sur le même sujet
Plus d'actualité