En 2050, il fera aussi chaud à Bruxelles qu’en Australie

Des chercheurs suisses ont estimé les températures qu'il fera dans 30 ans en développant une impressionnante carte interactive du monde grâce à laquelle les internautes peuvent visualiser concrètement l'impact du changement climatique chez eux.

belgium-3597445_1920

Maintenir impérativement le réchauffement global sous la barre des 1,5°C, c’est l’objectif principal inscrit dans l’Accord de Paris sur le climat (COP 21). Quelques degrés de plus à l’échelle de la planète, ça ne semble pas être bien méchant. Mais dans la pratique, ce sera tout à fait différent.

Afin de rendre plus concrètes les conséquences futures, une équipe de chercheurs de l’École polytechnique fédéral de Zurich (Suisse) a réalisé une étude afin d’estimer les températures qui pourraient affecter, d’ici 2050, 520 villes de plus de 1 million d’habitants. Les résultats sont regroupés dans une carte interactive disponible en ligne. On peut y voir que d’ici 30 ans, Bruxelles – seule ville belge suffisamment grande pour entrer en compte dans les calculs – baignera dans le climat de Canberra aujourd’hui, et il n’y a pas de quoi se réjouir.

Autres exemples : il fera aussi chaud à Londres qu’à Madrid actuellement, les températures de la capitale espagnole seront proches de celles de Marrakesch où il fera aussi chaud qu’au beau milieu du Sahara… La notion de « dérèglement climatique » prend ici tout son sens.

L’Occident dans le rouge

Si vous avez suffoqué au cours des deux vagues de chaleur qui ont traversé la Belgique cet été, vos enfants et petits-enfants souffriront d’avantage…D’après les estimations des chercheurs, près de huit villes sur dix dans le monde vont connaître une évolution radicale. Et ce sont surtout les pays occidentaux (Europe et Amérique du Nord) qui seront les plus durement frappés, avec des températures comparables à celles qui caractérisent aujourd’hui des métropoles situées 1.000 kilomètres plus au sud.

© les contributeurs d’OpenStreetMap

L’échelle indique la proportion des écarts de températures futurs – © les contributeurs d’OpenStreetMap

Par ailleurs, 115 villes situées sous les tropiques connaîtront des conditions climatiques qui n’ont aujourd’hui pas  d’équivalent en termes de variations saisonnières. Cela se traduira par des périodes d’inondations et de sécheresse plus fréquents. Des catastrophes naturelles qui entraîneront probablement de nouvelles vagues de migration. 

Sur le même sujet
Plus d'actualité