Dix choses à savoir sur Boris Johnson, qui succède à Theresa May

L’ancien maire de Londres vient d'être désigné chef du Parti conservateur et va devenir le prochain Premier ministre du Royaume-Uni. On retrace son parcours.

belgaimage-153336762-full

Origines

Né à New York en 1964 dans une très riche famille. Il suit la filière privilégiée par l’élite britannique: l’Eton College et Oxford. Son grand-père était un ministre de l’empire ottoman, assassiné lors de la guerre civile turque.

Ex-journaliste

Il débute sa carrière dans la presse. Au quotidien The Times d’abord, qui le licencie un an plus tard pour une citation inventée, au Daily Telegraph ensuite, pour lequel il devient correspondant à Bruxelles. Souvent approximatifs, mais toujours grinçants, ses papiers sur l’UE remportent un franc succès outre-Manche.

Brexit

Il a joué un rôle déterminant dans la victoire du “oui” lors de la campagne pour le référendum de 2016 sur le Brexit. Ses mensonges sur le coût de l’appartenance du Royaume-Uni à l’UE lui ont récemment valu une convocation par un tribunal. Il est favorable à un Brexit dur.

Girouette

Il hésite jusqu’au bout avant de choisir qui du camp du “Remain” ou du “Leave” il soutiendait. Il estime finalement que le second choix sera meilleur pour sa carrière. Quelques semaines plus tôt, il avait écrit un vibrant plaidoyer pro-européen… resté finalement dans un tiroir.

Populaire

Au sein de l’électorat conservateur bien sûr, ce qui lui vaut d’être favori au poste de Premier ministre. Mais pas seulement. Il est parvenu à chiper deux fois la mairie de Londres, considérée pourtant comme un bastion de gauche.

Londres

Maire de la capitale entre 2008 et 2016 malgré un bilan jugé très maigre par différents observateurs, il compte parmi ses faits d’armes la suppression d’une partie du péage urbain et la création d’un système de location de vélos dont l’idée a été lancée par son prédécesseur.

Bouffon

Clown, bouffon, gaffeur, pitre… Ses opposants raillent cet adepte de la mise en scène. On lui reconnaîtra qu’il tente toujours de mettre les rieurs de son côté.

Trump

Il ne partage pas avec lui que sa célèbre coiffure d’un blond peroxydé. Les points communs sont nombreux: un nationalisme dur, un problème récurrent avec la vérité et un mépris des conventions internationales.

Pyromane

Il est connu pour ses déclarations-chocs, aussi insultantes que peu diplomatiques: l’UE comparée à Hitler, Hillary Clinton à une “infirmière sadique” , Barack Obama, président “à moitié kényan”.

Farage

Le récent succès électoral du leader d’extrême droite Nigel Farage lui donne les meilleures chances de devenir Premier ministre. Pour son parti, il représente la dernière chance de gagner les élections.

Sur le même sujet
Plus d'actualité