Départ en vacances : le point sur la canicule, pays par pays

Vous prenez la route en direction du Sud ce week-end? Pensez à emporter un brumisateur et de la crème solaire : la vague de chaleur venue du Sahara submerge tout le continent. Des records de températures pourraient être battus localement...

belgaimage-151846377-full

France

Quatre départements en vigilance rouge (les Bouches-du-Rhône, le Gard, l’Hérault et le Vaucluse) – une première en France depuis la création de ce niveau -, 76 (!) en orange, l’Hexagone est en état d’alerte ce vendredi. La température va encore monter et on pourrait ainsi « battre localement le record national« , estime Météo France, record qui remonte au 12 août 2003 avec 44,1°C enregistrés dans le Gard (Sud). « Cette canicule, c’est du jamais vu« , confie la prévisionniste de Marion Pirat à Paris Match. En prévision du pic attendu en cette fin de semaine, la ministre française de la Santé Agnès Buzin a renouvelé les consignes « vis-à-vis de tous les publics » afin « d’éviter des morts et des passages aux urgences inutiles« . 

La chaleur accentue par ailleurs les effets de la pollution, notamment à l’ozone, un épisode classique des vagues de chaleur puisque l’ozone se forme par réactions chimiques sous l’effet du soleil. Les villes de Paris, Lyon, Marseille et Strasbourg, ont mis en place la circulation différenciée pour les véhicules à moteur, qui oblige les voitures les plus polluantes à rester au garage. 

Allemagne et Autriche

L’Allemagne a enregistré mercredi un nouveau record de chaleur pour un mois de juin avec 38,6°C relevés à 14h50 dans la commune de Coschen, située à la frontière germano-polonaise, a indiqué le service météorologique allemand. Le précédent record datait des 27 et 28 juin 1947 lorsque 38,5 degrés avaient été enregistrés dans la ville de Bühlertal (ouest). À 50 km plus au Nord, à cause de la canicule, un feu de forêt s’est déclaré près de la ville de Francfort-sur-l’Oder. 100 hectares sont partis en fumée.

En Autriche, les autorités ont mis en garde contre les risques d’intoxication au monoxyde de carbone, en lien avec l’usage de climatiseurs et d’extracteurs d’air dans les logements. Plusieurs personnes ont dû être hospitalisées ces dernières semaines après avoir utilisé leurs chaudières à gaz pour se doucher sans avoir préalablement coupé ces équipements, qui provoquent une légère dépressurisation et favorisent un reflux de CO2 dans les habitations. Un record a été battu dans la région du Tyrol, avec un pic de 36,7°C enregistré mardi à Innsbruck. Du coup, les célèbres chevaux d’attelage qui tirent des fiacres dans la ville ont été laissés au repos.

Suisse

En plaine ou en altitude, des records de chaleur ont été mesurés partout en Suisse. Les températures inégalées ont davantage été mesurées au-dessus de 1000 mètres. La Confédération a émis des alertes de niveau 4 sur un maximum de quatre, pour des régions du Valais, du Tessin et de Bâle. Celui des autres régions de plaine se situe à trois. La sensation de forte chaleur est renforcée par une forte humidité, selon Météo Suisse. La canicule a aussi pour effet d’augmenter les valeurs d’ozone.

Italie

Des températures dépassant les 40°C sont encore attendues ce vendredi dans la péninsule italienne, en particulier dans le centre et le nord. Les températures affichées actuellement n’avaient pas été vues depuis une centaine d’années. À Milan, en Italie, un SDF de 72 ans a été retrouvé mort jeudi matin près de la gare centrale, victime d’un malaise dû à la chaleur, selon les autorités.  « À Rome, il fait 34,3°C à l’ombre. Là, je suis au soleil et il fait 40°C. Il n’y a que moi et les touristes qui sommes d’ailleurs sous le soleil, les Italiens sont bien à l’abri chez eux ou alors dans les salles climatisées qui existent dans les différentes villes, notamment à Bologne ou à Turin, où 23 salles de ce type ont été ouvertes« , expliquait hier depuis Rome Alban Mikoczy pour le JT de France 2.

La canicule a aussi des conséquences « originales ». Si le pape a bien prononcé son audience publique mercredi 26 juin au matin, cette dernière, qui dure habituellement une heure, s’est limitée à 30 minutes, pour réduire les risques. Pour assister à cette audience, toutes les personnes âgées et fatiguées ont eu accès à une salle souterraine, sous la place Saint-Pierre. Elles peuvent toujours y prendre le frais.

Espagne et Portugal

L’Espagne connaît actuellement une vague de chaleur précoce avec des températures dépassant les 40 degrés, et qui devrait durer jusqu’à samedi dans la majorité du pays. Seules les régions du nord-ouest, les Asturies et la Galice, sont épargnées, de même que le Portugal.  Dans la région de Taragone, en Catalogne, des centaines de pompiers ont été mobilisés mercredi pour combattre un incendie de forêt qui a dévasté 3500 hectares à la faveur de vents violents et de la canicule. « Nous n’avons pas été confrontés à un incendie de cette gravité depuis 20 ans« , a estimé le gouvernement régional catalan. Dans un village d’Andalousie, un jeune âgé de 17 ans est mort, ce vendredi 28 juin, d’un « coup de chaleur » ont annoncé les autorités locales. Il s’agit de la première victime officiellement signalée de la canicule qui sévit dans la péninsule ibérique.

Grèce et pays des Balkans

En Grèce, nombre de municipalités redoutent des incendies alimentés par des vents violents et chauds venus d’Afrique. Le pays est encore marqué par l’incendie meurtrier de Mati l’an dernier, qui avait coûté la vie à une centaine de personnes. Les Balkans sont aussi accablés, et le mercure atteindra les 36 degrés à Zagreb. 

Vidéo: la situation des prochains jours en Europe – AFP

Sur le même sujet
Plus d'actualité