La démocratie en éclats

Après les élections, il faut savoir patienter. Pourquoi pas en se moquant de tout le monde.

belgaimage-150780801-full

On ne sait pas si Greta Thunberg a relancé la mode des tresses en Europe. Mais en tout cas, la Fifi Brindacier écolo n’a pas dopé aux élections européennes le score des Verts suédois. Un recul atypique, particulièrement chez les jeunes  (-7 % chez les 21-30 ans, -3 % chez les 18-21) qui ont préféré voter à droite. Savent-ils des choses qu’on ne veut pas savoir?

Le MR continue de s’énerver contre l’extrémisme, tous les extrêmes. C’est qu’il ne faudrait pas oublier le Parti du Travail de Belgique, ce vivant suppôt du stalinisme. Même notre page “Duel” dans le numéro précédent qui pointait quatre différences fondamentales entre le PTB et le Vlaams Belang n’a pas suffi à le faire changer d’avis. Reconnaissons que les slogans sont assez proches. À droite toute, c’est “Nos gens d’abord” et “Les gens d’abord” pour la gauche ultime. Sauf que le PTB ajoute un petit quelque chose: “Les gens d’abord, pas le profit”. Peut-on en vouloir aux libéraux de ne pas noter cette bascule?

Parmi les défauts du Vlaams Belang, leur machisme larvé a été dénoncé par la presse francophone. Si on compare le nombre de ses représentantes au total des élus du parti flamand, on trouve en effet le pourcentage le plus faible de la classe politique… devant le vrai dernier rang, celui occupé par le Parti Socialiste, le PTB et son pendant néerlandophone le PVDA. Forces de progrès?

Décidément, nous, francophones, sommes des braves, le genre à dégoûter l’extrême droite. Mischaël Modrikamen quitte la politique et son Parti Populaire semble promis à la dissolution. Alain Destexhe renonce à ses Listes, mais menace cependant de revenir dans un second rôle. Voilà les partis francophones avec les coudées franches pour entrer en “résistance”, un cri de ralliement lancé avant même les résultats définitifs pour refuser tout compromis avec le Vlaams Belang mais aussi avec la N-VA, premiers partis de la communauté majoritaire du pays. En pareilles circonstances, la volonté d’une certaine “collaboration” ne serait-elle pas plus appropriée?

Sur le même sujet
Plus d'actualité