8chan : qu’est-ce que ce site où des extrémistes déversent leur venin ?

Dans les confins d’internet, le forum de discussion 8chan, tristement célèbre pour avoir vu passer les terroristes de Christchurch et San Diego, ne donne aucune limite à ses membres. Ceux-ci ne s’en privent pour les repousser au-delà de l’acceptable.

©8chan

Un titre de presse annonce le bannissement de 600 musulmans suite aux attaques au Sri Lanka qui ont fait 250 morts la semaine dernière. A gauche de ce titre se trouve dessin qui montre un homme chez son ophtalmologue en train d’essayer de déchiffrer l’énorme écriteau qu’il a en face de lui. Mais le patient, au lieu de lire ce qui est indiqué, à savoir “décapitez ceux qui insultent l’Islam”, déclame lettre après lettre “religion de paix”. Nullement inquiet, l’ophtalmo lui annonce qu’il a passé avec brio son examen oculaire.

Un utilisateur de 8chan, lequel semble bien vite oublier que c’est sur son forum que les auteurs des récentes tueries de Christchurch et de San Diego ont publié leur manifeste avant de commettre l’indicible à l’encontre de musulmans et juifs innocents, réagit en écrivant : “Bon débarras, que leur idéologie djihadiste crève”. Un autre lui rétorque : “Exclure les musulmans à cause du terrorisme, c’est comme exclure les chrétiens à cause du Ku Klux Klan”. Jusque-là, rien de bien étonnant.

“Les bons pédophiles existent”

Après tout, ce genre de réactions se retrouve aussi sur les forums de discussion des sites de presse. Contrairement à ce qu’on a pu lire ces derniers temps à son propos, 8chan est un forum où peuvent s’entrecroiser des opinions contradictoires et n’est donc pas un creuset duquel ressortirait une doctrine à une seule facette. Si le politiquement incorrect est sa raison d’être, libre à quiconque de se démarquer de l’idéologie qui y prévaut, conservatrice au possible.

Cependant, les boards (tableaux de sujets où conversent les 8channers) pullulent également de convictions suprémacistes, conspirationnistes, xénophobes et misogynes. Les pédophiles y ont même trouvé un espace où ils peuvent plaider leur cause et se plaindre de leur “situation d’opprimés”. En la matière, le board “Les bons pédophiles existent” est aussi éloquent qu’à vomir.

C’est après que le site 4chan a revu ses paramètres de modération en bannissant de ses serveurs toute mention du Gamergate – affaire qui a révélé les collusions entre développeurs de jeux vidéo et journalistes spécialisés sur fond d’adultères et de corruption – que 8chan a émergé.

Liberté d’expression…

4chan ne pouvant plus fournir une absolue liberté, de nombreux utilisateurs ont migré en 2014 vers sa petite sœur 8chan. Cette dernière se drape dans les vertus du premier amendement de la Constitution américaine, qui fait entrave à toute restriction de la liberté d’expression, pour justifier les pires horreurs qui circulent sur son site. Exception faite de la pédopornographie et des violations du droit d’auteur, tout peut donc y figurer, qui plus est sur base anonyme. Du reste, l’ensemble du site est un fourre-tout complexe de thématiques allant des meilleurs passages de la Bible, à l’intérêt du véganisme en passant par la primauté de la race blanche.

Le dénominateur commun dans ce fatras réside dans le langage. Le 8channer lambda use d’une grosse dose d’ironie, a un sens aigu de la provocation et maitrise parfaitement les intrications des memes, ces images humoristiques détournées de leur sens initial et reprises à foison sur internet. Les memes constituent des éléments de langage à part entière au sein de la communauté d’8chan, dans la mesure où il est parfois difficile de les comprendre sans avoir réuni au préalable tous les éléments auxquels ils font référence. En plus de leur dimension humoristique, leur but est de créer un entre-soi, dans lequel ne se retrouvent que ceux capables de comprendre ces références.

…et d’oppression

Les 8channers se targuent d’être les maitres du second degré, mais cette affirmation a de quoi faire froncer les sourcils. Compliqué effectivement de distinguer si un utilisateur pense ce qu’il dit ou non. D’autant que, malgré leur nature supposément sarcastique, les utilisateurs d’8chans’emportent à la moindre contradiction. Malheur à celui qui ose aller à rebours du courant dominant, en raison du torrent continu de réponses haineuses auquel il s’expose. Ponctuellement, on entend parler du forum pour des affaires de harcèlement qu’ont fait subir certains de ses habitués à l’encontre de ceux qui les dérangent, comme les féministes ou les associations venant en aide aux réfugiés.

Dans les espaces de discussion, rien n’est excessif et l’escalade dans l’outrance peut rapidement prendre une tournure effarante. Au sujet d’un jeune étudiant parisien d’origine africaine agressé par des policiers, des membres francophones de 8chan s’en donnent à cœur joie, dans une surenchère d’insultes plus abjectes les unes que les autres : “ Pourquoi il court ce n**** ? Je trouve qu’ils ne l’ont pas assez matraquer (sic) à mon goût ” ; “ Et bien qu’ils le fassent, on attend que ça être débarrassé de ces n****** ” ; “ Le seul n**** intégré c’est celui qui vit en Afrique “ ; “ Chacun chez soi et les n***** crèveront du sida chez eux. Louanges à toi Saint Sida. “

On ressort de ce genre de discussion avec l’impression d’assister à une compétition où le but est d’aller le plus loin possible dans l’invective. Un peu comme un groupe d’enfants qui essaieraient de savoir qui a reçu le meilleur cadeau à Noël. L’objectif de ces individus est de repousser les frontières de l’inacceptable et ainsi d’être le plus “edgy” (à la limite). Ce n’est pas pour rien que le site a été rebaptisé par certains Hate(haine)chan. Le plus inquiétant est de savoir que, malgré son déréférencement des moteurs de recherche, 8chan est accessible en deux petits clics.

Sur le même sujet
Plus d'actualité