Le beau monde de Vincent Peiffer: Bellot a tout compris

Quatre ministres de la Mobilité pour une politique de l’Immobilité…

1a830e74-6fd5-11e9-b347-bd3eb4081f27_web_

Mazette, François Bellot a pigé! À trois semaines des élections, le ministre fédéral de la Mobilité a enfin compris la formule du Spa citron: “Le problème de la Mobilité en Belgique est politique.” Il découvre que le millefeuille institutionnel belge rend impossible une mobilité pas trop crétine. Quatre ministres de la Mobilité (un fédéral et un par Région) ont chacun leur plan à eux. Et leurs diktats. Vric-vrac, la Flandre décide seule d’élargir le ring de Bruxelles à huit bandes sur son territoire, ce qui va encore vomir plus de bagnoles dans la capitale. Et cette absurde clé de répartition de budget imposée à la SNCB: 60% pour le rail en Flandre et 40% en Wallonie, où le réseau est bien plus étendu (donc sous-équipé).

D’où le gag d’un RER sous-financé coté wallon, donc en rade depuis la nuit des temps. Et les communes qui décident elles-mêmes d’aménager (ou pas) des parkings et des parcs à vélos près des gares: je participe au transport multimodal, mais que si je veux! Et les TEC qui, quand la SCNB augmente le nombre de trains dans une région rurale, diminue de 30% sont offre de bus dans la même zone, rendant encore moins facile l’accès aux gares. Et la bande réservée au covoiturage “testée” seulement depuis quelques jours par le ministre wallon Di Antonio, et uniquement sur la E411. Et le péage dissuasif à l’entrée de Bruxelles. Et les espaces sécurisés pour vélos tracés (ou pas) selon le bon vouloir local. Etc, etc, etc. Ce souk de la mobilité que vous découvrez, Monsieur Bellot, nous les biesses usagers de la route ou du rail, on le vit depuis des décennies. On sait qu’il est politique, et rien d’autre. Sans coordination. Alors question: pourquoi, après cinq ans de législature, ce bazar bordélique de la mobilité est-il le même qu’en 2014? Et sous-question: pourquoi n’a-t-on pas œuvré à une nécessaire évidence: refédéraliser les transports, qui doivent être pensés et organisés de manière homogène sur tout le pays? Au début, d’accord, il y a eu le canular Jacqueline Galant: deux ans de perdu. Deux de plus. Mais après? Il y avait la N-VA qui bloquait tout, c’est vrai. La N-VA avec qui le MR ne devait pas gouverner…

Sur le même sujet
Plus d'actualité