Légaliser le mariage gay réduit à long terme les préjugés homophobes

Une étude américaine montre que la législation en faveur du mariage homosexuel a permis de réduire les préjugés homophobes dans plusieurs États américains.

tallie-robinson-592058-unsplash

Légal depuis 2003 en Belgique, le mariage homosexuel reste un sujet de tensions dans de nombreux pays du globe. En France, le projet de loi déposé au Parlement en 2012 (et adopté puis promulgué le 17 mai 2013) avait causé une vague de protestations et une opposition plus forte que dans d’autres pays européens, représentée par « La Manif pour tous ». Ailleurs, la situation est encore pire. L’homosexualité est par exemple passible de peine de mort dans onze pays du monde comme le Brunei qui vient d’instaurer la lapidation des homosexuels.

Concernant le mariage gay, seuls 24 nations l’ont légalisé sur la totalité de leur territoire. Aux États-Unis, ce n’est que depuis le 26 juin 2015 qu’il est reconnu juridiquement dans tous les États du pays. Avant le 1er janvier 2014, 27 États l’interdisaient (dont l’Arizona, la Floride, le Kansas, la Louisiane ou encore le Texas).

12 ans et 1 million de réponses

C’est au pays de l’Oncle Sam qu’une large étude sur le mariage homosexuel a été menée. Et ses résultats sont intéressants. Son objectif était de déterminer si oui ou non, l’adoption d’une loi gouvernementale pouvait être associée à des changements d’attitudes de la part des citoyens. Plus précisément, les chercheurs ont voulu savoir si la législation du mariage homosexuel dans un État pouvait mener à une diminution des préjugés anti-gays. L’enquête a été menée pendant douze ans et rassemble un million de réponses.

Résultats : si les préjugés diminuaient déjà avant la légalisation du mariage gay (probablement en raison de l’évolution des mentalités et des associations LGBTQ+), ils diminuent de façon beaucoup plus marquée après la légalisation. « Notre travail montre que la législation gouvernementale au niveau local peut modifier les attitudes des individus, même lorsque ces comportements sont profondément enracinés », notent les chercheurs. En revanche, dans les quinze États qui n’avaient pas légalisé le mariage entre personnes de même sexe, Eric Hehman (l’auteur principal de l’étude) constate un « retour de balancier » après la légalisation fédérale: dans ces États, les préjugés homophobes augmentent juste après la décision de la Cour suprême de légaliser le mariage de personnes de même sexe dans l’ensemble du pays.

D’après les auteurs de cette étude, les mentalités et la législation pourraient aussi se renforcer mutuellement : l’évolution des mentalités en faveur du mariage pour tous a probablement  servi de déclencheur pour la légalisation de ce dernier. « Les gouvernements représentatifs peuvent contribuer au changement des mentalités des citoyens ou même intensifier ce dernier quand ils font adopter des lois », explique Eric Hehman. « Nous disposons d’éléments démontrant que les lois sont à l’origine de ce changement en matière de préjugés, mais il est possible que cet effet puisse aller dans les deux sens ».

Sur le même sujet
Plus d'actualité