Trois choses à savoir sur l’assassinat du rappeur Nipsey Hussle

Le rappeur américain Nipsey Hussle a été abattu en pleine rue dimanche à Los Angeles. Membre d'un gang, il souhaitait aider la police pour stopper les violences dans les quartiers. Il avait 33 ans.

photonews_10778011-024

« Béni d’avoir des ennemis »

Dimanche 31 mars, une fusillade éclate devant le magasin de vêtements The Marathon Clothing, propriété de Nipsey Hussle située dans le Sud de Los Angeles, à 15h25 heure locale. L’agresseur tire plusieurs balles à bout portant sur l’artiste et blesse deux autres personnes avant de prendre la fuite à bord d’une voiture conduite par une femme. À 15h55, l’artiste est déclaré mort à l’hôpital. Il avait 33 ans.

Des images prises par des caméras de vidéo-surveillance permette à la police de rapidement identifier le principal suspect. Il s’agit d’Eric Holder, 29 ans, individu interpellé hier par les forces de l’ordre à Bellflower, dans la banlieue sud-est de Los Angeles. Le jour de l’altercation celui-ci est « venu à plusieurs reprises dans le magasin du rappeur et a eu des conversations avec ce dernier« , a indiqué Michel Moore, chef de la police. « Il est revenu avec une arme de poing et a ouvert le feu. » 

Le crime serait donc lié à une querelle personnelle entre les deux hommes, et n’aurait pas de lien direct avec des gangs locaux comme l’avait initialement envisagé la police. Nipsey Hussle était membre du gang des Crips. Le jour-même de sa mort, il devait rencontrer le préfet de la LAPD (police de Los Angeles), Steve Soboroff, pour évoquer un plan de prévention des violences des gangs dans la Cité des Anges. Plus tôt dans la journée, le rappeur avait tweeté de façon troublante: « Avoir des ennemis puissants est une bénédiction. » 

Grammy Awards

Issu de la scène rap underground, Nipsey Hussle, né Ermias Asghedom, avait débuté en vendant ses propres mixtapes (compilations) dont la plus célèbre, « Crenshaw« , du nom de son quartier à Los Angeles, était sortie en 2013. Son nom d’artiste vient de « nebsi » du tigrigna (dialecte parlé en Érythrée) qui signifie « soi-même » et est utilisé dans certains quartiers américains comme un argot pour désigner un « gars de chez nous ». « Hussle » est une déformation du mot anglais « hustle » qui renvoie à la débrouillardise. Un « hustler » désigne souvent un jeune des des quartiers qui essaye de s’en sortir, de réussir ou de faire de l’argent par n’importe quel moyen.

L’artiste avait fait le buzz en avril 2016 en sortant la chanson « FDT » (« Fuck Donald Trump« ), en featuring avec le rappeur YG, en pleine campagne électorale pour la présidentielle américaine. « Victory Lap« , son premier vrai album studio sorti en 2018, lui avait valu en février une nomination pour le Grammy Award du meilleur album de rap. La récompense avait finalement été attribuée à la rappeuse Cardi B. À défaut de grand succès commercial, Nipsey Hussle bénéficiait de l’estime du monde du hip-hop.

Photo News

Émotion et violences 

De nombreuses personnalités comme Beyonce, Kendrick Lamar, Drake, Rihanna, Snoop Dogg ou encore le basketteur Lebron James ont rendu hommage au rappeur. Beaucoup insistent sur son engagement au sein de sa communauté. Najee Ali, militant des droits civiques des citoyens afro-américains a déclaré que « Nispey n’était pas seulement un rappeur. Il était notre prince noir qui avait surmonté l’adversité et la vie dans le gang pour devenir un artiste nommé aux Grammy Awards, et l’un de nos leaders les plus influents dans la communauté. Il aurait pu facilement déménager pour une propriété sécurisée. Il a fait le choix de rester.« 

Lundi, la veillée funèbre publique a été émaillée d’incidents. Un mouvement de foule a fait au moins six blessés, dont deux graves, là où plusieurs centaines de personnes s’étaient rassemblées pour rendre hommage au rappeur. L’origine de la bousculade reste inconnue pour l’instant : des rumeurs faisant état de coups de feu dans un premier temps ont été démenties par les forces de l’ordre… Un important dispositif policier a été déployé pour permettre un retour au calme. Pas sûr pour autant que cela soit suffisant pour apaiser les tensions. Un jeune homme noir a été abattu. Une histoire affreusement ordinaire aux États-Unis.

Sur le même sujet
Plus d'actualité