Plus de 160.000 personnes se rassemblent bénévolement ce week-end pour nettoyer la Wallonie

Une action citoyenne de grande ampleur initiée depuis 2015 par le Ministre wallon de l'Environnement, Carlo Di Antonio.

belgaimage-147310172-full

Ces 29, 30 et 31 mars ils seront 163.000 à proposer leurs services pour débarrasser les campagnes et bords de route de Wallonie des déchets sauvages qui jonchent les bords de routes et autres dépôts clandestins. Une action citoyenne de grande ampleur organisée sous l’impulsion du ministre wallon de l’Environnement Carlo Di Antonio depuis 2015.

Si la première édition n’avait réuni « que » 10.000 participants, quatre ans plus tard le nombre de « nettoyeurs » est multiplié par 16 et réparti dans plus de 6.000 équipes différentes. Et il y a matière à déblayer, que ce soit du papier jeté par la fenêtre de la voiture aux poubelles déposées sans scrupules dans des terrains vagues, en tout 30.000 tonnes de déchets sont jetés chaque année en Wallonie. Soit à peu près 8 kilos par citoyen.

Les participants de ce grand nettoyage proviennent d’horizons complètement différents, mais partagent la même envie de retrouver un environnement propre. Plusieurs centaines de groupes se sont créés dans les écoles, mais on retrouve aussi des particuliers, notamment une équipe de plongeurs à Sprimont, ou encore une équipe qui participe à l’opération avec un âne à Gesves, en vélo à Perwez, en kayak sur la Meuse à Namur, etc.

C’est la province de Liège qui rassemble le plus de « nettoyeurs » avec 1.729 équipes inscrites pour un total de 53.648 participants, suivie de près par le Hainaut qui compte 1.671 équipes. L’opération de sensibilisation à la propreté publique devenue en 5 ans l’événement le plus mobilisateur et le plus fédérateur de l’année en Wallonie. Et si vous n’êtes pas libres ce week-end, dans le même ordre d’idées, l’initiative Leo Not Happy de ramassage de mégots est organisée le 27 avril prochain à Bruxelles. L’objectif est de réunir 500 volontaires pour 500 000 mégots ramassés, soit près du double de l’édition organisée en 2018.

Sur le même sujet
Plus d'actualité