Trois choses à savoir sur Hamza Ben Laden, le « prince héritier » de la terreur

Le "fils préféré" d'Oussama Ben Laden serait mort selon les autorités américaines. L'organisation terroriste Al-Qaida n'a de son côté ni commenté, ni confirmé la nouvelle.

hamza_ben_laden

Cet article a été publié initialement le 1/03/2019 et mis à jour le 1/08/2019.

Hamza Ben Laden, l’un des fils d’Oussama Ben Laden présenté comme son héritier à la tête d’Al-Qaida, est mort, selon des informations du New York Times. Premier média à révéler cette possible élimination, NBC avait indiqué un peu plus tôt que le gouvernement américain disposait d’informations de services de renseignement attestant de la mort de Hamza Ben Laden, s’appuyant sur trois responsables anonymes. Les deux médias n’ont pas de détails sur la date, le lieu ou les circonstances du décès. Il serait intervenu… au cours des deux dernières années, mais les Américains ont mis du temps à le confirmer.

Histoire de famille

Hamza est considéré comme le fils préféré d’Oussama Ben Laden, le fondateur d’Al-Qaida et cerveau principal des attentats du 11 septembre 2001, abattu le 2 mai 2011 dans un raid à Abbottadab au Pakistan. Âgé d’une trentaine d’années, il figure depuis janvier 2017 sur la liste noire des terroristes internationaux dressée par les Etats-Unis. Le quotidien national américain USA Today rappelle qu’il aurait épousé en Iran la fille de Mohammed Atta, un des pilotes kamikazes aux commandes du premier avion à s’écraser sur la tour Nord du World Trade Center.

« Prince héritier du djihad » 

Selon des spécialistes des groupes islamistes, Hamza Ben Laden dirige le groupe Ansar al-Furqan, qui attire depuis quelques mois en Syrie les combattants les plus endoctrinés d’Al-Qaida ou les combattants en déroute de l’organisation Etat islamique. Il est à ce titre considéré comme le « prince hériter du djihad ». Des documents, dont des lettres révélées par l’AFP en mai 2015, montrent qu’Oussama Ben Laden le destinait à lui succéder à la tête du djihad mondial anti-occidental. « Depuis au moins août 2015, il a publié des messages audio et vidéo sur internet appelant à lancer des attaques contre les Etats-Unis et leurs alliés occidentaux, et il a menacé des attaques contre les Etats-Unis pour se venger de la mort de son père, tué par des soldats américains« , ont précisé les autorités américaines dans un communiqué.

1 million de dollars

Le programme antiterroriste chapeauté par le département d’État américainoffrait une récompense pouvant aller jusqu’à 1 million de dollars pour toute information permettant la capture du fils d’Oussama Ben Laden. Sa traque se révélait extrêmement complexe, l’individu se déplaçant constamment entre l’Iran, la Syrie et l’Afghanistan. « Nous pensons qu’il est probablement à la frontière afghano-pakistanaise et qu’il passera en Iran. Mais il pourrait se trouver n’importe où dans le sud de l’Asie centrale« , précisait Michael Evanoff, adjoint du secrétaire d’État pour la sécurité diplomatique, en février dernier lors d’une conférence de presse.

Sur le même sujet
Plus d'actualité