Top 7 des plus belles randonnées du monde

Vous partez en vacances? Petit top des plus belles randonnées du monde. Tour du Mont Blanc, GR20 corse, Chemin de l’Inca,… Une sélection de parcours à couper le souffle. Que ce soit pour les randonneurs aguerris ou les crapahuteurs en devenir.

fotolia_144832873_subscription_xxl

Les sports d’endurance n’ont jamais eu autant la cote. Course à pied, triathlon, trail,… Sans oublier la randonnée, l’un des sports de prédilection des Belges. À une heure de vol de Bruxelles ou à l’autre bout de la planète, l’aventure se décline aujourd’hui à toutes les envies et selon tous les possibles. En mode balade de quelques heures, trek de plusieurs jours, voire épopée mystique de 6 ou 7 mois, façon Saint-Jacquesde- Compostelle. Un slow tourisme loin des clubs all-in à la découverte de terres vierges, d’animaux sauvages et de panoramas à tomber raide.

Torres del Plaine

Chili Entre le feu et la glace

Il suffit bien souvent de voir une seule photo de ces tours de granite géantes pour avoir la furieuse envie de s’y aventurer. À la journée, ou pour un trek de 10 jours si on compte venir à bout de ses 84 km de boucles qui culminent à 3.048 m d’altitude. Parc national chilien inscrit au patrimoine mondial de l’Unesco, Torres del Paine est lové entre la cordillère des Andes et la steppe de Patagonie. L’un des spots extrêmes les plus vierges de la planète. Au menu? Une nature sans concession parsemée de monts, glaciers, vallées, cascades, murs de granit rose et lacs scintillants truffés d’icebergs. Hallucinant! Correctement balisé, ce trek peut très bien se réaliser en solo mais demande un minimum de préparation et certaines précautions. La météo ultra changeante dans le parc peut en effet sérieusement compliquer les choses et même bloquer totalement la route. Les très longs treks se font ainsi exclusivement en été. Un rendez-vous en terre de feu et de glace qui ne laisse aucun randonneur de marbre.
torresdelpaine.com

Le Chemin du roi

Espagne – Vertige royal

Après plus d’un an de travaux destinés à sécuriser les lieux – ils en avaient bien besoin puisque 5 randonneurs y ont perdu la vie en 2001 –, le_Camino del Rey ou Chemin du roi en français, a rouvert. Localisé dans les gorges d’El Chorro (Province de Malaga, Andalousie), à flanc de falaise, ce sentier creusé à même la roche surplombe le fleuve Guadalhorce d’environ cent mètres à certains endroits. Surnommé “chemin le plus dangereux du monde” en raison de son parcours extrême (dans certaines zones, la largeur ne dépasse pas un mètre) et vertigineux, ce parcours comptabilise 7,7 km, dont 1,5 km de passerelles, et nécessite environ 4 à 5 heures de marche. Précisons encore que chaque visiteur est équipé d’un casque et que la capacité maximale du site est de 600 personnes par jour. Âge minimum requis: 8 ans. Et une solide dose de sang-froid.
www.caminitodelrey.info

GR20

France – Le trek le plus corsé

Attention, monument! Traversant l’île de beauté du nord au sud en passant par la chaîne de montagnes, le célèbre sentier corse de grande randonnée 20 (GR20) est aussi considéré comme le parcours le plus hard d’Europe. Au programme: 177 km et quelque… 13.000 m de dénivelés positifs cumulés. Cratères, lacs glaciaires, sommets enneigés, forêts, plaines… Cette épopée se réalise en 12 à 15 jours (le record du monde détenu par l’ultra-traileur François D’Haene est de… 31 heures!) et s’adresse exclusivement aux randonneurs aguerris. Outre les terrains particulièrement escarpés et les ponts branlants, certains tracés de haute montagne sont en effet parsemés de chaînes en acier et d’échelles pour faciliter la prise d’appuis sur la façade rocheuse. Rappelons d’ailleurs que 7 randonneurs y ont encore perdu la vie à l’été 2015. Un tragique accident provoqué par un glissement de terrain lors d’un violent orage. Depuis, même si certains guides bravent régulièrement l’interdit, l’accès au célèbre cirque de la Solitude (aussi appelé Cascettoni), passage considéré comme le plus délicat du GR20, reste prohibé. Pour les marcheurs de niveau moyen – capables de crapahuter 5 à 6 heures par jour sur des terrains difficiles -, il est conseillé de se restreindre à la partie sud du GR20 (de Vizzavona à Bavella). Moins escarpée, celle-ci n’en est pas moins à couper le souffle et peut se faire en 7 jours. Quant aux randonneurs du dimanche, l’île leur offre mille et un autres tracés. Comme le Tour des Aiguilles de Bavella, par exemple, qui permet de faire une boucle de 10 km au départ de Quenza en une (petite) journée de marche. Avec déjà de splendides souvenirs à ramener dans ses valises.
www.le-gr20.fr

Tongariro Crossing

Nouvelle-Zélande – Le Seigneur des randos

Rendez-vous au coeur de l’île du Nord, dans le Tongariro. Classé par l’Unesco pour la qualité de ses paysages naturels mais aussi son patrimoine culturel et spirituel, ce parc national mérite à lui seul le (très) long voyage jusqu’à la Nouvelle-Zélande. Baptisée Tongariro Alpine Crossing, cette randonnée s’aventure dans un désert alpin, zigzague entre des volcans, plonge dans un cratère et contourne des lacs émeraudes avant de longer des sources brûlantes et de s’achever dans une forêt vierge. On l’accomplit en une seule journée mais ne s’improvise pas. L’exploration d’un terrain volcanique en activité n’étant pas une activité à prendre à la légère. Chaque année, près de 100.000 randonneurs tentent pourtant l’aventure. Le plus souvent entre novembre et mai. En dehors de cette période, l’accès reste ouvert mais requiert l’accompagnement d’un guide de montagne. À proximité du Mont Tongariro, on découvrira notamment le Mont Ngauruhoe, l’une de ses bouches éruptives, célèbre pour avoir servi de décor au tournage de la trilogie du Seigneur des Anneaux (la montagne du Destin, dans le Mordor).
www.tongarirocrossing.org.nz

Tour du Mont Blanc

France – Le toit de l’Europe

Envie de tutoyer les cieux? Long d’environ 170 km et offrant quelque 10.000 m de dénivelés positifs cumulés, le Tour du Mont Blanc est un autre immanquable. D’autant qu’il traverse trois pays et autant de variétés de paysages: le versant français et ses glaciers, l’italien et ses immenses parois rocheuses et le versant suisse et ses paisibles vallées. Compter de 6 à 10 jours de marche pour cette randonnée réservée aux plus courageux. Lesquels pourront l’effectuer en autonomie totale (avec nourriture et matériel de camping) ou en logeant dans les hôtels et refuges de montagne. Pour éviter la foule – le plus haut sommet d’Europe occidentale est aussi le troisième site naturel le plus visité au monde – on préférera le début de saison (mi-juin à mi-juillet). D’autant que la nature y est encore plus belle. Dans ce cas, on n’oublie pas d’emporter un piolet pour venir à bout des éventuelles plaques de neige résiduelles…
www.autourdumontblanc.com

Le Chemin de l’Inca

Pérou – Sur la piste du Machu Picchu

Direction l’Amérique du Sud pour ce trek d’anthologie. Tracé en grande partie sous l’empire Inca, ce sentier arpente des gorges verdoyantes encaissées, des citadelles perdues, des sommets noyés de brume et culmine à 4.200 m d’altitude. Avant le clou final, un panorama imprenable sur le Machu Picchu, ancienne cité inca perchée sur un promontoire rocheux et classée parmi les “7 nouvelles merveilles du monde”. 40 km de pur bonheur (et de sueur) qui nécessitent de 2 à 4 jours de marche. Rappelons que le Chemin de l’Inca ne peut plus se faire en indépendant et restreint son accès à 500 personnes par jour. Réservez au moins six mois à l’avance, en dehors du rush estival. En été, une autre solution consiste à emprunter l’un des tracés alternatifs, comme le trek du Salkantay, d’Huchuy Qosqo ou le trek de Lares. Des parcours beaucoup moins fréquentés qui offrent pourtant une expérience aussi inoubliable et permettent également d’atteindre le site féerique du Machu Picchu.
www.incatrailperu.com

Le Sentier des Appalaches

États-Unis – Into the Wild

Ici, on lâche tout, on sous-loue son appartement et on vend sa voiture. Pour venir à bout des 3.500 km de montagne, de boue et de maringouins du Sentier des Appalaches, il faut en effet compter entre 5 à 7 mois de marche… Soit l’équivalent de 1.250.000 pas le long de cette randonnée balisée par quelque 165.000 marques blanches! Mais il est évidemment possible de n’en faire qu’une portion durant une journée, quelques jours, une semaine,… Trek américain mythique, l’“Appalachian Trail” serpente le long des montagnes Appalaches, entre le mont Springer au nord de la Géorgie et le mont Katahdin au centre du Maine. Cette randonnée traverse 14 États américains et la plus grande partie du parcours se fait dans une nature sauvage. Plus qu’un simple trek, ce “thru-hiking” (une randonnée de longue distance d’un terminus à un autre) est davantage considéré comme un rite initiatique. Voire même une nouvelle forme de religion. Il faut dire que marcher tous les jours pendant 6 mois sans rencontrer d’embûches sur son passage est tout bonnement impossible. On se rassurera cependant en apprenant que plus de 15.000 personnes ont déjà parcouru ce “Compostelle US” dans sa totalité depuis Earl Shaffer, le premier “thru-hiker” en 1951.
www.appalachiantrail.org

Le Belge a une gourde dans le ventre

Selon l’Adeps, on compterait 3.5 millions de randonneurs en Belgique actifs au moins une fois par mois. Un chiffre qui a grimpé de quelque 20% en à peine deux ans. C’est que de plus en plus de sentiers belges sont balisés et répertoriés. Le moteur de recherche Visorando.be (aussi disponible sur smartphones Android et Apple), par exemple, recense à lui seul plus de 10.000 itinéraires de randonnées en Belgique et à l’étranger. Classés par localisation, durée ou niveau de difficulté, ceux-ci peuvent se pratiquer à pied, VTT, ski, cheval, canoë. Les traces sont assortis d’un descriptif complet et d’une carte IGN.

Sur le même sujet
Plus d'actualité