Gad Elmaleh veut faire taire l’auteur des vidéos qui ont démontré ses plagiats

L'humoriste français attaque en justice le créateur du compte CopyComic.

belgaimage-93030932-full

Le 28 janvier dernier, la chaîne YouTube CopyComic – dont la mission est de dévoiler les humoristes qui pompent les sketchs d’autres stand upper – publiait une vidéo intitulée Gad Elmaleh Partie 1. On y retrouve une compilation de certains sketchs du comédien français, juxtaposés à toutes les « inspirations » qui lui ont permis de se faire un nom. Un montage qui a très vite été relayé par des milliers d’internautes, tant l’ampleur des plagiats est choquante. Le moins que l’on puisse dire, c’est que l’humoriste français aux 8 millions d’abonnés ne s’est pas privé de voler des idées. Surtout dans le registre anglophone en dérobant des monuments du rire comme Jerry Seinfeld ou encore Steven Wright.

Épinglé dans le milieu de l’humour suite à cette vidéo, il devient très rapidement persona non grata dans de nombreux lieux culturels, et notamment au Bordel Comédie Club, une salle de spectacle emblématique de Montréal. L’endroit motive ce bannissement par la voix de l’un de ses propriétaires, Charles Deschamps « Il ne peut pas voler des gags impunément, c’est d’autant plus grave que Gad Elmaleh a les moyens, il peut engager des auteurs »

Suite à ces révélations, l’humoriste ne donne pas signe de vie pendant plusieurs jours, puis décide de poster une vidéo, où grimé en Chouchou, il élude la question en lâchant quelques phrases floues «On va aller carte sur table. Le plagiat, alors… J’entends bien dire, mais oui il a pris un mot par-ci, un mot par-là, c’est quoi cette phrase, elle ne ressemble pas un peu à cette fin de phrase?» Un discours sans queue ni tête qui n’explique en rien ses agissements. Il ne s’excuse pas et ne dément pas non plus.

Pire, le créateur du compte YouTube CopyComic vient de publier un message sur ses réseaux sociaux. Depuis qu’il a lancé sa chaîne et « outé » des dizaines d’humoristes français qui ne se privaient pas d’aller glaner des idées ailleurs, il a décidé de garder son identité secrète, pour ne pas subir de pressions des comiques balancés. Et ça ne plaît pas du tout à Gad Elmaleh. En effet, ce dernier a lancé une procédure juridique en exigeant que Twitter révèle l’identité de l’auteur de CopyComic, qui se fait également appeler Ben.

« Gad Elmaleh utilise ses droits d’auteurs droits d’auteurs (et ses droits voisins) pour censurer les vidéos qui présentent ses éventuels plagiats ! Etonnant non ?! Gad Elmaleh tient donc beaucoup au respect de son droit d’auteur, moins à celui des autres.Pour info, c’est la toute première fois qu’un humoriste concerné par des vidéos CopyComic ose faire cela ! Les autres n’ont sans doute pas eu ce culot… Peur de s’enfoncer sans doute.« 

Il ironise de cette situation invraisemblable « Soupçonné de piller le travail d’autres artistes, plutôt que de répondre sur le fond, tu lances tes avocats contre moi. Au motif de « non-respect de tes droits d’auteurs », tu fais censurer par Twitter les deux tweets contenant les vidéos CopyComic qui te concernent. Et tu exiges de Twitter qu’ils te révèlent mon identité ! Mon anonymat est celui de ceux qui préfèrent mettre en avant le sujet et non pas les personnes. Je n’ai à rougir de rien. Aucune honte ici. Aucune malveillance non plus. D’ailleurs mon identité ne changerait pas le contenu des vidéos. » Il termine son message adressé à Gad Elmaleh en pointant « Mais s’il n’y a rien à se reprocher ici, si « le plagiat ça ne te parle pas », pourquoi faire supprimer de Twitter les vidéos par tes avocats ? »

Sur le même sujet
Plus d'actualité