1.200 enfants décédés lors des tueries de masse aux USA depuis un an, un site raconte leurs histoires

Des milliers d'enfants et d'adolescents ont perdu la vie lors de massacres à l'arme à feu depuis le 14 février 2018. Le projet «Since Parkland» leur rend hommage en dressant leurs portraits. «Sa famille l'appelait Sweet Livia»

belgaimage-135050909-full

Le 14 décembre 2012, un homme armé jusqu’aux dents entre dans l’école primaire de Sandy Hook, à Newtown dans le Connecticut. Il y tue vingt enfants et six adultes, pour ensuite se donner la mort. Un massacre qui a ému la planète entière. Les tueries de masses sont désormais devenues tristement courantes aux États-Unis et le phénomène prend tellement d’ampleur que les voix osent enfin se soulever contre le puissant lobby des armes. Une manière de remettre en question le deuxième amendement de la Constitution des États-Unis qui garantit à chaque citoyen américain le droit de posséder une arme. Mais ce n’est pas un combat de tout repos.

Les chiffres font froid dans le dos. Depuis Sandy Hook, il y a eu près de 2.000 fusillades à la suite desquelles quatre personnes ou plus, ont été abattues. Plus de 2.200 personnes ont été tuées et près de 8.200 blessées. Depuis 2013, il n’y a eu qu’une seule semaine complète – la semaine du 5 janvier 2014 – sans tueries de masse. Des statistiques qui semblent s’emballer: au cours des 12 derniers mois, soit juste après la tuerie de Parkland le 14 février 2018 où quatorze lycéens et trois éducateurs avaient été assassinés, près de 1.200 enfants et adolescents américains ont été tués avec des armes à feu. Selon un nouveau projet de The Trace, une association à but non lucratif qui traite de la violence armée, on peut estimer qu’il y a un « Parkland » tous les cinq jours sur le territoire américain.

Pour tenter d’éveiller les consciences face à un lobby surpuissant soutenu par Donald Trump, fervent défenseur du deuxième amendement de la Constitution, un projet de reportage initialement piloté par les médias The Trace et The Miami Herald intitulé « Since Parkland » a vu le jour. Il y répertorie les 1.200 nécrologies des adolescents et enfants tués depuis la tragédie de Parkland. Des portraits écrits par leurs amis et leurs proches. Une manière de leur rendre hommage, mais également d’humaniser des statistiques. «Since Parkland» permet aux lecteurs de rechercher des victimes par État, nom ou certaines caractéristiques personnelles. Il raconte l’histoire de plus de 300 frères et soeurs, 30 artistes, 200 athlètes , 80 bébés et jeunes enfants … la liste est longue.

On y découvre ainsi le parcours de Ta Quan Pinkney, tué à 18 ans. « Récemment diplômé du secondaire, il se rendait au collège à l’université du district de Columbia. Il travaillait  dans un restaurant pour payer ses frais de scolarité. Il était fan de boxe. » On y lit également qu’il « a été pris dans une fusillade et tué en rentrant chez lui le 9 septembre 2018, après avoir acheté un soda dans un magasin du coin de Stanton Road à Washington. » Quant à Livia Robinson, âgée de trois ans « Sa famille l’appelait affectueusement «Sweet Livia». Ils se souviennent d’elle comme d’un bébé affectueux et heureux. Elle souriait souvent et aimait demander à tout le monde comment se passait leur journée. Le 7 mars 2018, elle dormait paisiblement dans un appartement lorsqu’elle a été tuée lors d’une fusillade à Huntsville, en Alabama. »

 

Sur le même sujet
Plus d'actualité