Le beau monde de Vincent Peiffer: À la pêche aux bouilles

Le renouveau au cdH: faire des voix avec des vieilles télé-casseroles…

b456eefc-3368-11e9-bfe9-a20845f43478_web_

Avec Maxime Prévot, 40 ans et déjà président, ça allait secouer au cdH. Un renouveau nécessaire avec un Benoît Lutgen essoufflé, une Joëlle Milquet en fin de course politique et, surtout, des son-dages catastrophiques. Essentiellement à Bruxelles, où les humanistes chatouillent à peine le seuil d’inéligibilité des 5%. D’où panique. Dans ces cas-là, c’est la bonne vieille tactique qui sauve qui peut: le parachutage de candidats de la “société civile”. “Société civile”, dans ce cas, signifiant “vedette de télé” (ou du sport ou du people). Un temps, ça eût marché avec Anne Delvaux, Frédérique Ries, Florence Reuter, Jean-Denis Lejeune ou Marc Wilmots (pas longtemps).

Jusqu’à ce que l’électeur se rende compte qu’il avait été berné. En 2014, le MR avait déniché un dernier spécimen du genre à la RTBF: Olivier Maroy, élu député wallon. À trois mois des élections du 26 mai, Maxime Prévot est donc allé pêcher une bouille télé pour sauver ce qui peut l’être à Bruxelles: Philippe Malherbe. Ex-présentateur du Journal, rédacteur en chef adjoint de l’info RTL, et surtout (pour la bouille) animateur du magazine Coûte que coûte pendant 20 ans.

L’homme faisait partie de la charrette RTL-TVI de décembre. Et, en fusée politique, Philippe Malherbe sera deuxième sur la liste régionale à Bruxelles. Deuxième! Devant des militants de longue date. Une deuxième place subitement justifiée parce que l’homme dispose de toutes sortes de qualités. La première est une amitié de longue date avec Céline Fremault, ministre bruxelloise et tête de liste cdH à la Région. Ça aide. Une autre qualité est que Philippe dit avoir toujours été “en phase avec les valeurs humanistes du parti”. C’est mieux. Il veut donc aider à “porter ce vent nouveau au cdH”.

À 63 ans… Maxime Prévot et Céline Fremault soulignent d’ailleurs en chœur qu’à travers son engagement journalistique, leur recrue a toujours été attentive aux réalités de la classe moyenne et des plus fragiles économiquement. Et qu’il s’est toujours engagé sans retenue pour le Télévie, preuve d’un remarquable engagement citoyen humaniste. D’ailleurs Mémé Jeannine et Tonton Gérard vont le reconnaître sur les affiches. C’est dire si Philippe Malherbe a tout pour être cdH.

Sur le même sujet
Plus d'actualité