Avez-vous le droit d’afficher des symboles nazis sur votre façade?

La «maison nazie» de Keerbergen ouvre la discussion.

belgaimage-145633878-full

Keerbergen et ses 12.000 habitants auraient aimé se passer de la désormais célèbre «maison nazie» qui fait la réputation de la commune. Georges Boeckstaens, un ancien caporal de l’armée, ne cache pas sa passion pour le régime hitlérien. De nombreuses croix gammées et autres symboles décorent son jardin et sa maison, en toute impunité.

De mauvais goût, mais légal?

La décoration de sa maison appartient à chacun. Impossible de faire condamner votre voisin pour son mauvais goût durant les fêtes de fin d’année. Par contre, les croix gammées sont beaucoup moins légales que les pères noël suspendus. La loi du 23 mars 1995 sur le négationnisme est claire : sont interdits «la négation, la minimisation, la justification ou l’approbation du génocide commis par le régime national-socialiste allemand pendant la seconde guerre mondiale». Georges Boeckstaens devrait bientôt être présenté devant un juge, qui devra trancher si la décoration tient de l’approbation du régime nazi ou non.

Évidemment, ce n’est pas la première fois que la justice s’intéresse à cette maison. En 2014, le bourgemestre N-VA Dominic Vansevenant a alerté la police. Après un inventaire de toutes les pancartes et un interrogatoire, le suspect avait retiré certains symboles et le dossier avait été classé. «Certains», puisque l’homme n’a pas tout retiré et avait une manière très particulière de se justifier. Selon lui, le «HH» (Heil Hitler, ndlr) peut signifier Heilig Hart (Sacré Coeur). La croix gammée sur sa cheminée a été peinte à l’envers donc ce n’en est pas une. Enfin, l’inscription «Mijn Kamp» est une référence à ses camps sous tente qu’il faisait quand il était soldat. Logique.

Sur le même sujet
Plus d'actualité