Luc Hennart, entre casseroles et justice

Luc Hennart ne sera bientôt plus président du tribunal de première instance. Après 12 ans passés à sa tête, les multiples désaccords semblent lui avoir coûté la confiance de la justice.

©Belga Images

Mardi soir, le Conseil supérieur de la Justice décidait de ne pas renouveler le mandat de Luc Hennart à la présidence du tribunal de première instance de Bruxelles. Du côté néerlandophone, même son de cloche. Alfred Van Winsen devra aussi céder sa place. Plus de deux tiers des deux groupes linguistiques préfèrent voir les deux hommes remplacés.

Il faut dire que depuis plusieurs semaines, Luc Hennart accumule les casseroles et voit la confiance du monde de la justice lui échapper. Désaccord avec le documentaire Ni juge, ni soumise, juges d’instruction mécontents, refus de payer les interprètes, etc. Retour sur les casseroles de celui qui tire, malgré tout, un bilan positif.

L’affaire Anne Gruwez

Début 2018, Jean Libon et Yves Hinant présentent au public le premier long-métrage de l’émission culte, StripTease. Pendant trois ans, les réalisateurs ont suivi le quotidien de la juge Anne Gruwez. Le résultat fait sensations. Le public adore. Luc Hennart, lui, est loin d’être du même avis.

« Ce n’est PAS l’image de la justice belge », martèle-t-il sur les ondes de La Première. Pourtant, avant que le tournage commence, le président avait marqué son accord, apparemment sans savoir à quoi il disait oui. Fin janvier 2019, une semaine avant la cérémonie des Magritte du cinéma, Luc Hennart tranche : il est hors de question qu’Annez Gruwez se rende à la remise de prix à laquelle le documentaire est pourtant nommé. Pire, il menace de « prendre des mesures » si elle s’y rend tout de même.

Dans la foulée, 14 juges d’instructions bruxellois décident d’adresser un courrier à Luc Hennart et prennent la défense d’Anne Gruwez. « Ce qui nous interpelle, c’est le ton très dur de votre intervention publique, relaye La Libre Belgique. D’autres propos ont été tenus, à savoir que Madame Gruwez vous fait l’effet ‘d’un singe sur un orgue de barbarie’. Nous ne pouvons que manifester notre étonnement courroucé à l’égard de ce qui apparaît comme une injure destinée à blesser la personne concernée. »

L’affaire Koen Geens

Devenu symbole de l’opposition à Koen Geens, Luc Hennart ne mâche pas ses mots. Chaque interview au sujet du ministre de la Justice finit en attaques. Le 8 février dernier, le président du tribunal de première instance n’y allait pas de main morte. « Il donne l’impression que nous allons être entendu, mais j’ai toujours eu le sentiment qu’en réalité, il pense ’cause toujours mon lapin, je ferai ce que je veux’ », déclare-t-il sur le plateau du JT de 19h30. Ses propos sans filtre lui ont d’ailleurs valu une popularité certaine dans le milieu de la justice et la gratitude des magistrats contents que quelqu’un se battent pour eux.

©Belga Images

Et le reste

Le mois de février ne fût définitivement pas facile pour Luc Hennart. Quelques jours après avoir interdit à Anne Gruwez de se rendre aux Magritte, le président du tribunal de première instance est accusé d’être un mauvais payeur. Luc Hennart refuse de payer les interprètes assermentés par la justice parce qu’il n’accepte pas que ces prestations aient eu lieu les soirs et les week-ends. Marc Uyttendaele vole à la rescousse des interprètes : « le bon fonctionnement de la justice est entravé par une personne censée l’assurer ! », dénonce le célèbre avocat. À ceci s’ajoute sa proximité avec le parti socialiste qui lui fût maintes fois reproché.

Bons et loyaux services

Pourtant, ces casseroles ne doivent pas faire oublier ce que Luc Hennart a accompli ces dernières années. Magistrat depuis 1986, il a permis d’accélérer certaines procédures juridiques. Aussi, il a dédoublé la chambre d’appel du tribunal de police et consolidé de manière générale la justice pénale. C’est également lui qui a orchestré l’organisation de chambres spéciales pour le terrorisme qui ont permis le prise de décisions rapides et efficaces.

Sur le même sujet
Plus d'actualité