Saint-Valentin : la fête aux animaux

Vous en avez marre de vous piquer le doigt avec les épines de roses ou de voir vos pralines fondre sur l'étagère ? Pour les allergiques au caractère commercial de la Saint-Valentin, voici trois idées (originales ou farfelues) pour innover ce 14 février.

belgaimage-142676645

Donner une chèvre à un inconnu

Depuis près de dix ans, Oxfam-Solidarité – antenne jumelle des Magasins du monde – organise la campagne Oxfam s’emballe. Le principe ? Plutôt que de faire un don financier à l’ONG qui réinvestira l’argent dans un de ses projets humanitaires, le bienfaiteur choisit lui-même parmi une sélection de 37 cadeaux qui seront envoyés à des populations dans le besoin. Ce peut être un bien matériel (kit agricole, cahiers de cours) ou un animal. Les poules (8 euros) sont très populaires, mais les “best-sellers” sont les chèvres (25 euros) dont le lait procure une source supplémentaire de protéines et qui peuvent être revendues pour acheter des médicaments, ou pour payer les frais scolaires. En échange de leur achat, les donateurs reçoivent une jolie carte à donner au proche à qui ils souhaitent “offrir le cadeau” . Une belle attention à offrir à votre amoureux ou votre amoureuse, ou juste comme ça, pour venir en aide à quelqu’un dans le besoin. En plus, les donc sont déductibles fiscalement. Alors, qui dit chèvre ?

Belga

Adopter un chien et/ou un chat chez soi

Le week-end dernier, en France, la Société Protectrice des Animaux (SPA) lançait sa « Saint-Valentin des animaux ». Pendant deux jours, l’association espère pouvoir faire adopter 4000 animaux, afin qu’ils trouvent enfin le grand amour dans une famille aimante. La SPA recueille chaque année 44 000 animaux dans l’Hexagone. Parmi eux, 38 000 finissent par être adoptés, mais comme l’euthanasie est interdite dans les refuges, les autres restent comme pensionnaires, et les plus vieux sont placés dans des familles d’accueil. Si vous envisagiez d’adopter, la frontière n’est pas très loin. Sinon, il existe également plein de refuges en Belgique ou des toutous et des minous attendent patiemment de nouveaux maîtres pour leur donner de l’affection.

Offrir son ex en pâture aux suricates

Condamner son ex-petit ami(e) à se faire dévorer par des petits mammifères carnivores affamés, c’est l’offre « spéciale » du zoo d’El Paso (Texas) pour la Saint-Valentin… façon de parler, bien entendu. La direction propose à qui le souhaite de baptiser un cafard d’après le nom de la personne qui leur ont brisé le cœur pour deux dollars, qui seront réinvestis dans les infrastructures. En échange, les donateurs recevront un document certifiant qu’un cafard a bien été baptisé d’après le nom indiqué. Le 14 février, les bestioles seront jetées dans un enclos réservés aux suricates, pour qui les insectes font un peu office de succulents cookies. Un « événement » qui sera retransmis en direct sur la page Facebook du zoo et pour lequel la direction a déjà reçu 1500 donations, dont certaines depuis le continent européen… Si vous êtes adeptes de revanche sadique par procuration, les suricates vous remercieront.

Belga

Sur le même sujet
Plus d'actualité