À quelles perturbations faut-il s’attendre lors de la grève nationale du 13 février?

Transports en commun, aéroports, de nombreux services publics fonctionneront au ralenti ou seront complètement à l’arrêt mercredi 13 février. On fait le point.

©Belga Images

Annoncée fin du mois de janvier, la grève nationale aura lieu mercredi 13 février. Touristes, étudiants ou travailleurs, il faudra prendre des précautions et prévoir un plan B, C voire D. Des vols annulés, l’aéroport de Charleroi à l’arrêt, des transports en commun fortement perturbés, la grève empêchera le pays de tourner à vitesse normale.

Pour rappel, cette grève est orchestrée par les différents syndicats en réponse aux négociations non-abouties sur l’accord interprofessionnel 2019-2020. Au cœur de ce grief : l’augmentation des salaires, des allocations de pension et des conditions de fin de carrière. Après plusieurs discussions, syndicats et Conseil central de l’économie n’ont pas réussi à trouver un terrain d’entente. Alors que les syndicats tablaient sur une hausse de 1,4% des salaires, le Conseil bataillait pour la limiter à 0,8%. La discorde a mené à la grève qui mènera aux perturbations.

Aéroports ralentis 

« Brussels Airport s’attend dès lors à de sérieuses perturbations dans les opérations aéroportuaires avec très probablement de nombreuses annulations de vols, d’importants retards, des vols déviés de et vers d’autres aéroports, des problèmes avec les bagages, … », peut-on lire sur le site de l’aéroport de Zaventem. Brussels Airport conseille aux voyageurs de replanifier leur voyage à un autre jour de la semaine et, s’ils tiennent vraiment à tenter le coup, de voyager léger, sans bagage en soute. Mais qu’ils ne se fassent pas trop d’illusion, quitter Bruxelles en avion risque d’être fortement compliqué mercredi. Les deux tiers des vols réguliers seront annulés (environ 150) ce qui devrait impacter quelque 11.000 passagers. Évidemment, il est toujours possible de demander un remboursement ou de se renseigner auprès de la compagnie pour trouver une alternative. Brussels Airlines a également annoncé qu’elle supprimait tous ses vols.

Du côté de l’aéroport de Charleroi, la situation sera encore plus radicale puisqu’il sera à l’arrêt complet. Aucun vol ne décollera de Gosselies étant donné que Belgocontrol participera à la grève.

Pour l’instant, l’aéroport de Liège n’a pas encore communiqué de quelconques perturbations.

Transports en commun fortement impactés

SNCB, TEC, STIB, De Lijn, tous les acteurs des transports en commun ont déjà annoncé de fortes perturbations sur leurs réseaux. Les syndicats des différents services ont tous déposé des préavis de grève. Comme le prévoit la loi, des services minimum seront mis en place et certaines lignes continueront à circuler.

La SNCB prévoit de débuter la grève le 12 février à 22h jusqu’au lendemain même heure. Elle conseille aux voyageurs de consulter régulièrement le site et l’application mobile pour savoir si oui ou non les trains roulent. Pour ce qui est des autres, TEC, STIB et De Lijn annonce généralement le matin même ou en fin de soirée la veille quelles lignes circuleront et à quelle fréquence.

©Belga Images

Administrations locales

La CGSP administrations locales et régionales, organisée en front commun syndical, entrera également en grève mercredi. Communes, CPAS, pompiers, polices locales et fédérales, hôpitaux locaux, cesseront tous toute activité pendant 24 heures.

Le reste

Concrètement, l’ensemble du pays sera touché par la grève nationale. Des piquets de grève seront organisés un peu partout que ce soit devant les centres commerciaux (Rive Gauche, City Nord, City 2, etc.) que devant les autres services publics comme la RTBF. Les travailleurs sont déterminés à montrer leur mécontentement au gouvernement Michel II et entendent bien obtenir gain de cause.

Sur le même sujet
Plus d'actualité