Disparu il y a 20 ans à Bruxelles, Simon Lembi a été retrouvé

Disparu il y a presque 20 ans, Simon Lembi, originaire de Saint-Gilles, a été retrouvé mercredi matin. Aussi incroyable que cela puisse paraître.

©Belga Images

L’histoire ressemble à un épisode de la série américaine Cold Case. Pourtant, tout est vrai et se passe, ici, en Belgique. Le vendredi 12 novembre 1999 vers 17 heures, Simon Lembi, d’origine angolaise, insiste auprès de sa mère pour aller regarder la télévision dans le seul endroit qu’il connait : un centre d’accueil situé rue de Parme, à proximité de la Barrière de Saint-Gilles. Le jeune homme ne reviendra jamais de son excursion. Arrivé quelques jours plus tôt d’Angola avec sa maman et ses trois frères et sœurs, le jeune garçon de 14 ans résidait non loin de ce centre d’accueil.

Sa maman donne l’alerte, les recherches sont lancées. Seul, sans argent et sans connaissances du français, impossible que le jeune ait fugué. Quelque chose a dû lui arriver. Plusieurs thèses sont avancées dont celle du kidnapping. Il n’en serait rien. En novembre dernier, un témoignage d’un proche aurait mis les enquêteurs sur la piste de l’homme âgé aujourd’hui de 34 ans. « La cellule des personnes disparues de la police fédérale a été contactée par une personne qui indique être un proche de Simon Lembi et que celui-ci vivrait sous une autre identité à l’étranger« , a affirmé le parquet. Des recherches, recoupements et autres vérifications ont été effectués jusqu’à la confrontation directe avec Simon Lembi. 

Une fugue longue de 20 ans

Simon Lembi est donc bel et bien vivant et en bonne santé. Entendu par la justice belge, il a expliqué qu’il s’agissait d’un départ volontaire lié au climat violent qui régnait dans sa famille à cette période-là. Une fugue qui l’aurait mené aux Pays-Bas où il a refait sa vie et changé d’identité. Le parquet a également indiqué que Simon Lembi ne souhaitait pas que sa nouvelle identité et son nouveau lieu de résidence ne soient rendus publics. Simon Lembi ne souhaite visiblement pas être retrouvé ni renouer avec sa famille pour le moment.

Cette découverte clôture l’un des plus anciens dossiers de disparition concernant un mineur d’âge en Belgique.

Sur le même sujet
Plus d'actualité