15 ans et le monde à ses pieds : joyeux anniversaire Facebook

Le 4 février 2004, un jeune étudiant d’Harvard lançait "TheFacebook", sorte de trombinoscope virtuel destiné aux étudiants de la prestigieuse université. Quinze ans plus tard, Mark Zuckerberg est à la tête d’un empire rassemblant 2,3 milliards d’utilisateurs actifs.

© Moustique / Delphine Doerane

« Tout le monde parle d’un trombinoscope universel à Harvard. Il va falloir plusieurs années à l’Université pour s’y mettre, c’est stupide. Je peux le faire mieux qu’eux, et je peux le faire en une semaine ». Déjà en janvier 2004, Mark Zuckerberg ne manquait pas d’ambition. Après avoir rencontré Eduardo Saverin, un autre étudiant d’Harvard, les deux amis décident d’investir chacun 1.000 dollars dans la création de TheFacebook. Le 4 février 2004, le « service » est lancé.

À l’origine, l’adhésion au site était réservée aux étudiants d’Harvard. Après un mois, plus de la moitié des étudiants de premier cycle s’y sont inscrits. Dès le mois de mars, Facebook devient accessible aux étudiants de Columbia, Stanford et Yale, puis à ceux des universités d’Ivy League, Boston, New York, MIT, Washington, et finalement à la plupart des universités américaines et canadiennes. En 2005, le site abandonne le « The » pour devenir « Facebook ». Aujourd’hui, Facebook rassemble 2,3 milliards d’utilisateurs actifs, soit un peu plus d’un tiers de la population mondiale. Retour sur huit moments clés de ce géant du web.

2006 : à la conquête de la planète

Après avoir été réservé aux étudiants des États-Unis et du Canada, Facebook s’ouvre au monde entier le 26 septembre 2006. L’inscription est permise à toute personne d’au moins 13 ans ayant une adresse mail valide. Ce n’est qu’en mai 2009 que les entreprises flairent le bon filon et commencent à développer leur propre page Facebook pour y faire leur promotion.

2008 : In French s’il vous plaît

La version française de Facebook débarque en 2008. Avant cette date, les utilisateurs francophones utilisaient le réseau dans sa version anglophone.

2009 : Do you like it ?

Devenu un réflexe anodin, “liker” un post, une image ou une vidéo n’est pourtant devenu possible que cinq ans après la naissance du bébé de Zuckerberg. Cette fonctionnalité lui fut inspirée par FriendFeed, une plateforme concurrente que Facebook rachètera en août 2009. La même année, Facebook est bloqué en Chine.

2010 : Success story

Mark Zuckerberg en 2010 © Belga Image

En juillet 2010, Facebook annonce rassembler 500 millions d’utilisateurs. La valeur de l’entreprise s’élève alors à 41 milliards de dollars. Elle devient la troisième plus grande société web américaine, juste après Google et Amazon.com.

2012 : Entrée en bourse

Le 18 mai 2012, Facebook entre en Bourse. Sa valeur est estimée à 105 milliards d’euros. Il s’agit de la plus grande introduction en Bourse de l’histoire d’internet. La même année, Facebook rachète Instagram pour un milliard de dollars.

2013 : Changement de logo

Le 19 avril 2013, Facebook modifie son logo en supprimant la légère ligne bleue au bas de l’icône « F » qui se rapproche du bord droit de la boîte.

2017 : lancement de Facebook Spaces

Rencontrer ses amis Facebook dans un univers virtuel est possible depuis avril 2017. Accessible grâce au casque de réalité virtuelle Oculus Rift (la société Oculus VR ayant été rachetée par Facebook en 2014), Facebook Spaces est un espace virtuel partagé où les utilisateurs peuvent accéder à une sélection de photos et vidéos à 360 degrés. Une fonctionnalité onéreuse quand on sait qu’un casque Oculus Rift coûte environ 400 euros. Jugé « extraordinaire et nul à la fois » par plusieurs utilisateurs, Facebook Spaces a d’une manière générale peu convaincu.

2018 : l’année de tous les dangers

© Belga Image

L’année 2018 n’a pas été de tout repos pour Mark Zuckerberg et ses 30.000 employés. Un scandale mondiale éclate fin mars lorsque le lanceur d’alerte canadien Christopher Wylie révèle que la société Cambridge Analytica aurait utilisé les données de millions d’individus sur Facebook à des fins d’influence politique. L’entreprise britannique a ainsi récolté les données de 87 millions d’utilisateurs Facebook partout dans le monde, grâce à une faille de sécurité de l’application. 61.000 Belges pourraient être concernés.

Devant le Congrès américain, Zuckerberg donne des réponses vagues, ne semblant rien savoir sur sa propre entreprise. À la question « Avez-vous mené des discussions en interne pour informer les 87 millions d’utilisateurs affectés par le scandale Cambridge Analytica ? », le PDG répond : « De manière générale, je ne sais pas s’il y a eu des discussions chez Facebook, car je n’étais pas impliqué » et « Je ne me rappelle pas avoir mené une discussion de ce type ».

En juillet, Facebook devient la première société à perdre plus de 100 milliards de dollars de capitalisation boursière en une journée. Fin septembre, une attaque informatique affecte 50 millions de comptes. Dans un message adressé à ses utilisateurs, Facebook assure toutefois qu’il n’y a « aucun besoin de changer vos mots de passe ». Loin d’être ébranlé par ces événements, Facebook annonce une augmentation de son bénéfice de 39% en 2018 par rapport à 2017.

Et après ?

Dans ses différents projets, l’entreprise a notamment annoncé vouloir rendre ses différents services de messageries interopérables, soit WhatsApp, Messenger et Instagram. Un projet d’envergure attendu pour après 2020. Lors de sa conférence F8 en avril 2017, Facebook déclarait travailler sur un logiciel permettant d’écrire rien qu’en pensant et sur la commercialisation de lunettes de réalité augmentée pouvant remplacer les smartphones. Malgré une légère baisse de popularité, rien ne semble ébranler la société de Mark Zuckerberg.

Sur le même sujet
Plus d'actualité