« Faut pas nous prendre pour des cons »: 2.000 affiches pour inciter les citoyens à secouer les ministres de l’Environnement

Dans la nuit de mardi à mercredi, des militants de Act for climate justice ont retapissé sept villes belges d’affiches. Un seul but : interpeller massivement les ministres de l’Environnement.

« Faut pas nous prendre pour des cons »: 2.000 affiches pour inciter les citoyens à secouer les ministres de l’Environnement

Puisque les nombreuses marches pour le climat ne suffisent pas, les militants climatiques passent à la vitesse supérieure. Ils avaient prévenu, sans réaction de la part des politiques, ils entameraient des actions de désobéissance civile, voici la première. Dans la nuit de mardi à mercredi, ils sont plusieurs à avoir modifier les contenus d’environ 2.000 panneaux publicitaires. Bruxelles, Namur, Liège et autres villes flamandes ont été re-décorées.

« L’éclairage d’un panneau publicitaire est égal à la consommation de trois ménages. Alors on veut bien éteindre nos lumières mais faut pas se foutre de notre gueule », scandent-ils. En-dessous du slogan, un QR code renvoyant directement vers le site de la campagne « Wake up your ministers » ainsi qu’un appel à la mobilisation citoyenne.

©Act for climate justice

Contacter directement les minsitres

En quelques clics, il est possible d’envoyer un mail, un sms, un tweet ou encore de téléphoner à un des quatre ministres de l’Environnement (Marie-Christine Marghem, Céline Fremault, Joke Schauvliege et Jean-Luc Crucke). En cliquant sur l’un des moyens de communications, un message pré-écrit – qu’il est possible de personnalister – apparait. En quelques heures seulement, plus de 5.000 messages ont été envoyés aux ministres.

©Act for climate justice

« Il est tout à fait légal d’interpeller un ministre, c’est même un droit de chaque citoyen.ne. De plus, les messages sont envoyés sur les adresses emails et numéros de gsm/téléphone professionnels des ministres. Toutefois nous t’encourageons à rester courtois dans tes messages », préviennent les organisateurs. Les revendications des militants sont identiques à celles des autres mouvements citoyens. Tous exigent un plan climat « ambitieux » et l’arrêt du renvoi des responsabilités entre ministres des différents niveaux de pouvoir.

>>> À lire également: Marie-Christine Marghem: « Oui, je me remets en question »

« Le but est d’envoyer des messages aux ministres afin de les pousser à apporter une solution structurelle et politique à la hauteur de la crise climatique« , soulignent les initiateurs. Combien d’actions citoyennes faudra-t-il encore avant que les changements soient visibles ? 

Sur le même sujet
Plus d'actualité