Trois choses à savoir sur la disparition du joueur de foot Emiliano Sala

Le monde du ballon rond retient son souffle tandis que les recherches pour localiser l'avion transportant le joueur de Nantes vers Cardiff s'éternisent... En Angleterre, en France et ailleurs, l'émotion est vive.

belgaimage-144387024

Souvent pointé du doigt pour les sommes astronomiques que dépensent les clubs de football pendant cette période, le mercato (période consacrée aux transferts de joueurs) a cette fois pris une teinte bien plus tragique. Emiliano Sala, attaquant du FC Nantes, a disparu à bord de l’avion qui le transportait vers son nouveau club à Cardiff. Que s’est-il passé ?

Belga

Les faits

Transféré de Nantes (Ligue 1 française) à Cardiff (club gallois de Premier League anglaise) pour une somme estimée à 15 millions de Livres (17 millions d’euros), l’attaquant italo-argentin Emiliano Sala (28 ans) n’est jamais arrivé à destination. L’avion qui le transportait vers son nouveau club a disparu lundi vers 20h20, peu après avoir survolé l’île anglo-normande de Guernesey, au large de la Bretagne.

Depuis lundi soir, des secours ont couvert une zone de près de 3000 kilomètres carrés pour tenter de localiser l’appareil. La police de Guernesey a annoncé avoir retrouvé « un certain nombre d’objets flottants dans l’eau« , sans pour autant les avoir identifiés. Les recherches ont repris ce mercredi à 8h30 (7h30 heure locale) mais l’espoir de retrouver les deux occupants (le joueur et le pilote) disparus sains et saufs s’amenuise au fil des heures. S’il est tombé, « l’avion se serait brisé, auquel cas il n’y a pas d’espoir, indiquait mardi soir à l’AFP John Fitzgerald, directeur général de l’agence de secours maritimes Channel Islands Airsearch. De plus, la température de l’eau est si froide en ce moment que si les passagers se trouvaient dans l’eau, le froid les aurait maintenant gravement affectés« .

Belga

Les questions

Après avoir signé son nouveau contrat au Pays de Galles, Emiliano Sala est revenu à Nantes pour récupérer des affaires et saluer une dernière fois ses coéquipiers nantais. Le président de Cardiff, Ken Cho, lui a envoyé son avion personnel pour effectuer le trajet vers la capitale galloise. À la vue de l’aéronef, un monomoteur Piper PA-46 Malibu, le joueur prend peur. Dans un ultime message transmis via WhatsApp et révélé mardi soir par le quotidien sportif argentin Olé, l’attaquant fait part de son inquiétude. « Je suis dans l’avion, on dirait qu’il va tomber en morceaux, et je pars pour Cardiff, dit Sala. Si dans une heure et demie vous n’avez plus de nouvelles de moi, je ne sais pas si on va envoyer des gens pour me rechercher, parce qu’on ne va pas me trouver, sachez-le. Papa, qu’est-ce que j’ai peur! », ajoute-t-il, sur un fond sonore évoquant celui d’un aéronef.

Impossible de dire à ce jour si l’avion avait été endommagé ou s’il était tout simplement encore en état de fonctionner. Autre point qui soulève des interrogations, l’altitude à laquelle le monomoteur volait. Le contrôle aérien de l’île voisine de Jersey avait précisé lundi soir que l’avion et ses deux occupants, qui volaient dans un premier temps à 5.000 pieds, avaient demandé à descendre et évoluaient à 2.300 pieds avant d’échapper aux radars.

L’émotion

À Nantes, l’annonce de la disparition d’Emiliano Sala a rassemblé des centaines de personnes venues déposer mardi soir des fleurs en hommage à leur joueur. Les supporters ne voulaient pas voir partir leur attaquant vedette, auteur de 12 buts en championnat en une demi-saison. De l’autre côté de la Manche, les fans de Cardiff, eux, attendant impatiemment de voir évoluer le joueur sous leurs couleurs. »Il était non seulement notre transfert record mais aussi celui qui allait retourner la situation et marquer les buts nous permettant de nous maintenir en Premier League », déplorait un supporter à l’AFP. Cardiff, qui découvre cette année l’élite britannique, est en mauvaise posture au classement avec une 18ème place synonyme de relégation.

Belga

La disparition de l’avion transportant Emiliano Sala émeut également les principaux quotidiens sportifs européens ce mercredi. En Angleterre, la nouvelle fait la Une de toute la presse, notamment du Guardian qui titre « Prières pour Sala« . En France, la Bible du football L’Equipe parle de « La disparition d’un guerrier« , tandis qu’en Italie le Corriere Dello Sport évoque un « drame » et précise que le sélectionneur Roberto Mancini pourrait convoquer l’équipe nationale en hommage.

De nombreuses personnalités du ballon rond se sont également prononcé. La légende argentine Diego Maradona a tenté de conjurer cette « malchance terrible » en disant espérer, sur un ton désabusé, que l’avion de tourisme se soit « trompé d’aéroport et qu’on le retrouvera vivant« . Sur Twitter, le très respecté Gary Lineker, ancien joueur aujourd’hui présentateur, a également rendu hommage au disparu, tout en recadrant le Portugais Cristiano Ronaldo qui, tout juste condamné à une lourde amende par le fisc espagnol, partageait hier un selfie tout sourire à bord d’un avion luxueux…

Sur le même sujet
Plus d'actualité