Qui est François-Xavier Blanpain, candidat à la présidence du cdH ?

Maxime Prévot n’est plus le seul à vouloir prendre la tête du Parti centriste. Quatre autres postulants, jusqu’alors inconnus du grand public, ont annoncé leur candidature. Dont un certain François-Xavier Blanpain.

© Belga Image / Marie-Pauline Desset

Il n’est pas un étranger en politique. Il a pu y évoluer avec discrétion. Se décrivant comme « simple membre du cdH », ce juriste de formation (diplômé des Universités de Namur et de Louvain) est aujourd’hui consultant en communication depuis presque dix ans au service de la société Artheas (Pont-à-Celles). Évoluant dans l’ombre de Joëlle Milquet et Benoît Lutgen, il a été conseiller politique au parlement fédéral et au siège du parti qu’il entend bien aujourd’hui diriger. Grâce à cette expérience de militant, il affirme pouvoir « offrir une vision transversale et un regard extérieur » au parti. En dehors du cdH, il est également membre du conseil d’administration de La Monnaie (la célèbre salle d’opéra bruxelloise).

Dans son dossier de candidature, il détaille son projet sous trois axes : recentrer l’intention politique en donnant priorité à la qualité de vie, organiser autrement le mouvement et augmenter les efforts en matière de communication. « Dans un contexte où le fonctionnement de la démocratie et des partis doit se renouveler, ma candidature offre une vision assez différente de celle de Maxime Prévot », a-t-il affirmé à Belga. Ce dernier n’a pas encore réagi à l’annonce de ce nouvel adversaire. Les candidatures à la présidence du cdH étaient recevables jusqu’à dimanche minuit. Ce matin, le parti annonçait les noms des cinq candidats au poste. En plus des deux précités, on trouve Arthur Defoin (un ancien officier de la Défense), Bashiru Lawal et Jan Lippens (déjà candidat en 2009 et 2014).

« J’ai rapidement pris cette décision, expliquait François-Xavier Blanpain ce matin sur les ondes de La Première. Il le fallait puisque celle de Benoît Lutgen (l’actuel président sortant) a été prise début de semaine. Mais ce projet personnel se nourrit depuis de nombreuses année. Je suis membre et militant du CDH depuis vingt ans ; cela fait donc longtemps que j’ai envie de m’engager à fond pour défendre les valeurs d’humanité, de dignité humaine, de respect, de fraternité. Pour des raisons personnelles, familiales et  professionnelles, j’ai dû différer certains engagements ».

Si François-Xavier Blanpain obtient la présidence du parti, il devra très certainement quitter ses fonctions actuelles de Second Vice-Président du Conseil Supérieur de l’Audiovisuel (CSA).

Un bureau de parti était prévu aujourd’hui à 9h30. Le cdH choisira son nouveau président samedi.

Sur le même sujet
Plus d'actualité