Que fait-on au Forum économique de Davos ?

Le Forum économique de Davos se tient du 21 au 25 janvier dans la petite commune suisse. Que font les 3.000 personnes qui s’y rendent ? Explications.

©Belga Images

Tous les ans depuis 1971 se tient le Forum économique mondial à Davos. Fondé par l’économiste allemand, Klaus M. Schwab, l’évènement est financé par le World Economic Forum, une fondation à but non lucratif composée d’un millier de grandes entreprises telles que Google, Facebook ou Total. Ils sont quelques 500 employés à s’atteler à l’organisation du Forum et à coordonner les agendas des participants internationaux. 

À l’origine, le but était de promouvoir un modèle de management européen. D’où le premier nom qui lui a été donné jusqu’en 1987, « European Management Forum« . Aujourd’hui, l’association œuvre pour améliorer l’état du monde et faire collaborer public et privé. Les membres sont donc invités à identifier des problèmes mondiaux, régionaux et industriels et à chercher des solutions en créant, par exemple, des partenariats entre eux. 

À Davos, on parle de quoi ?

Chaque année, différents thèmes sont sélectionnés pour les multiples conférences qui se tiennent durant quatre jours. Des entreprises privées et publiques, des représentants de la société civile, des chefs d’État (ou des délégations qu’ils envoient) se côtoient et tentent de parvenir à des pistes d’amélioration. Peu avant le début du Forum, les organisateurs publient un rapport, basé sur un sondage réalisé auprès de 1.000 experts, qui pointe les risques mondiaux de l’année. Bien qu’intitulé « Forum économique », les discussions porteront cette année sur l’urgence climatique et les catastrophes naturelles qu’elle engendre ainsi que sur les instabilités politiques qui risquent d’entraîner des conflits entre les grandes puissances.

©Belga Images

Pour les spécialistes, le Forum de Davos est surtout l’occasion rêvée pour partager ses idées, débattre et se confronter aux diverses réalités mondiales. Mais pas que. Pour le chef économiste de l’entreprise américaine d’information économique, IHS Markit, « ceux qui seront là tenteront de redonner confiance et d’apaiser les chefs d’entreprise et les investisseurs ».

Quelques absents

Pourtant prévue de longue date, cette édition devra avoir lieu sans la participation de trois grands dirigeants : Donald Trump, Emmanuel Macron et Theresa May. Et ce, pour différentes raisons. En France, le mouvement des gilets jaunes continue de faire rage. Aux États-Unis, le shutdown, commencé le 22 décembre, n’a pas l’air de toucher à sa fin. Et au Royaume-Uni, c’est l’ingérable Brexit qui empêche Theresa May de se rendre au Forum. 65 autres chefs d’État ont cependant répondu présents.

À noter également, le Forum de Davos sera la première grande sortie du nouveau président brésilien d’extrême droite, Jair Bolsonario.

Sur le même sujet
Plus d'actualité