Benoît Lutgen a « confiance en son parti et part serein »

"On a une génération de jeunes trentenaires très motivés et beaucoup de femmes notamment." Le nouveau président du cdH sera connu le 26 janvier prochain lors du Congrès à Louvain-La-Neuve. 

belgaimage-144135413-full

Emu, détendu, portant la barbe et la moustache, l’homme de Bastogne a fait escale à Namur, là où il a été deux fois ministres. Alors qu’il a décidé de quitter officiellement la présidence du cdH ce mercredi matin dans la capitale wallonne, Benoît Lutgen croit vraiment en son parti et dans le rôle que celui-ci va jouer dans les prochains mois. « La vie, ce n’est pas de s’accrocher à ses mandats. » Il entend casser l’image d’un cdH vieillisant au bord du gouffre. « Le cdH possède une belle génération de jeunes échevines et échevins populaires. Les élections communales l’ont montré. On a une génération extraordinaire de trentenaires motivés et beaucoup de femmes notamment. C’est très rassurant pour l’avenir. » Lui qui n’a jamais cru en les résultats des sondages « je les ai souvent démenti par les scores réalisés », se plaît-il à rappeler encore aujourd’hui, entend rester « pleinement bourgmestre mais à la disposition de son parti ». Même s’il dit que le cdH décidera pour lui, il semble très probable, à ce stade, qu’il prenne la direction des listes européennes notamment puisque cela pourrait lui permettre de rester bourgmestre. 

Plusieurs candidats

Mercredi matin, Benoît Lutgen confirme qu’ »un Congrès de parti se tiendrait le 26 janvier prochain à Louvain-La-Neuve et qu’à la suite de celui-ci le prochain président du cdH serait connu ». Maxime Prévôt, actuel bourgmestre de Namur, tient évidemment la pôle position même si l’actuel président sortant précise « qu’il ne sera pas nécessairement le seul candidat et qu’une élection n’est jamais gagnée d’avance. Maintenant, s’il n’y a que Maxime Prévot qui se présente, cela voudra dire que tout le monde pense qu’il s’agit de la bonne personne ». À ce stade, il n’y a pas encore eu d’autres candidatures déposées ou dévoilées mais au sein du parti, on s’attend notamment à une candidature féminine. Celles-ci devront être déposées au plus tard pour dimanche soir. Pour Benoît Lutgen le plus important « c’est que le nouveau président puisse porter le projet du parti et ses valeurs en vue des prochaines élections ».

Il a mûrement réfléchi sa décision, même s’il n’y avait pas de séquence idéale pour l’annoncer. Toutefois, lors de ces derniers jours au sein du parti, son cercle restreint a bien senti qu’il allait passer la main au fil des entretiens. Il lui restait sans doute à être certain que Maxime Prévot avait levé ses derniers doutes. Il tenait évidemment à pouvoir continuer son travail de bourgmestre de Namur. Après le nouvel an, il s’est enfin senti prêt pour poser sa candidature à la présidence. La suite, on la connaît. 

Sur le même sujet
Plus d'actualité