En 2019, le physique des femmes continue de poser problème

© Miss Algérie 2019

Elle a 19 ans et vient d’être élue Miss Algérie. Pour certains, Khadidja Benhamou possède donc des atouts dans la vie. Pas pour d’autres. C’est qu’elle présente des traits subsahariens, plus clairement écrit « d’Afrique noire ». La vague de félicitations pour cette élue démontrant la « variété de la beauté algérienne » a été engloutie par un tsunami d’injures racistes tout aussi algériennes.

Au même moment, une jeune Saoudienne fuyait ses parents dans un avion pour la Thaïlande, abandonnait son voile intégrale, renonçait à la foi islamique et demandait l’asile. En rameutant à coups de tweets l’opinion internationale et le Haut-Commissariat des Nations Unies pour les réfugiés, Rahaf Mohammed al-Qunun a réussi à empêcher la Thaïlande de l’extrader, comme elle l’avait d’abord prévu, vers l’Arabie Saoudite où elle aurait sans doute été exécutée. La Thaïlande a rappelé à ses 35 millions de touristes annuels qu’elle restait bien le « pays du sourire » et qu’elle ne renverrait pas la jeune femme contre son gré. Les autorités n’ont pas précisé « surtout pas dans un pays qui vient de découper un journaliste en morceaux et plus ordinairement où les hommes exercent une tutelle absolue sur les femmes ».

Il y a donc plus sérieux que la déclaration de Yann Moix. Mais quand même, il y a Yann Moix qui, faut-il le réécrire, trouve que si un « corps de femme de 25 ans, c’est extraordinaire. Le corps d’une femme de 50 ans n’est pas extraordinaire du tout ». Venant d’un écrivain en promotion (Rompre), expert en provocations (juré dans On n’est pas couché, présent au défilé militaire en Corée du Nord), faut-il s’en formaliser ? Il devait frapper fort pour exister quelques jours avant la sortie du Sérotonine (déjà 50.000 livres réimprimés après les 320.000 du premier tirage) de Michel Houellebecq, qui vient d’épouser une Chinoise, ce qui a peut-être incité Moix à insister sur son goût exclusif pour les femmes asiatiques. Sur ce penchant sexuel colonialiste, étrangement, personne n’a trouvé à redire. En revanche (après l’émission C l’hebdo et le site Slate), à notre tour, on s’étonnera de la réaction de femmes de 50 ans outrées qui, pour montrer combien Moix était con, ont voulu prouver qu’il avait tort, ce qui, finalement, donnait de la consistance à des propos qui ne concernaient que lui. Elles ont tenu à montrer sur les réseaux sociaux la fermeté de leurs fesses. Comme si ça les choquait moins d’être prises pour un objet que pour une marchandise périmée.

Sur le même sujet
Plus d'actualité